Bretagne

Attractivité

Bretagne : quelles sont les principales zones d’activités ?

Par Virginie Monvoisin, le 27 février 2018

La zone du Docteur Etienne à Loudéac, la zone du Kerpont dans le Morbihan et La Janais à Rennes sont les trois plus grandes zones d’activités économiques de Bretagne, selon le premier panorama dressé par les Agences de développement et d’urbanisme et la CCI Bretagne. Elles font partie des 1 587 zones d’activités économiques (ZAE) de plus de 2 hectares de la région.

La zone d'activités Colguen, à Concarneau.
La zone d'activités Colguen, à Concarneau. — Photo : Concarneau Cornouaille Agglomération

La Bretagne compte 27 717 hectares de zones d’activités économiques (ZAE), soit 19 % des surfaces « artificialisées », selon la première grande étude du panorama des zones d’activités économique en Bretagne réalisée par la CCI régionale et les Agences de développement et d’urbanisme, avec le soutien de la DREAL et la Région. Cette superficie recensée est divisée entre 1 587 ZAE, qui représentent chacune en moyenne 450 emplois au sein de 31 entreprises. Mais avec des écarts importants selon les territoires. Ces données diffèrent en effet en fonction de la taille de la zone d’activité notamment. La plus grande ZAE bretonne est celle du Docteur Etienne à Loudéac (Côtes-d'Armor), avec ses 430 hectares. Elle arrive loin devant celle du Kerpont (Morbihan) qui fait 350 hectares, et très loin derrière, arrive La Janais (Rennes-Chartres-de-Bretagne, 230 hectares) en troisième position. La plus importante zone finistérienne est celle de la base navale de Brest (214 hectares). Au total, on dénombre ainsi 105 zones de plus de 50 hectares.

Les zones polyvalentes sont les plus nombreuses

Les zones polyvalentes sont les plus nombreuses (34 % des ZA), suivies des zones artisanales (22 %), puis des zones industrielles (12 %). Les zones tertiaires et commerciales sont recensées à nombre égal et représentent chacune 10 % des ZA.

10 % de surfaces immédiatement disponibles

Dans ces zones d’activités, 10 % des surfaces sont immédiatement disponibles, soit environ 2 800 hectares de surfaces (estimation, sur la base de données disponibles en Côtes-d’Armor, Finistère et Morbihan, soit 70 % des ZAE). Mais de fortes disparités existent d’un territoire à l’autre, avec des marchés parfois en tension, notamment sur le littoral : la disponibilité immédiate est plutôt inférieure à 10 % dans les Pays de Vannes, Saint-Brieuc, Cornouaille, et inférieure à 5 % du côté d’Auray, Brest et Lorient. A l’inverse, les territoires ruraux ont plus de surfaces vacantes, comme autour de Guingamp et Dinan (plus de 14 %) ou encore Pontivy, Ploërmel et le centre Bretagne (plus de 20 %).

Les résultats sont à disposition sur le site GéoBretagne

La zone d'activités Colguen, à Concarneau.
La zone d'activités Colguen, à Concarneau. — Photo : Concarneau Cornouaille Agglomération

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.