Pas-de-Calais

Industrie

Naturopera choisit Bully-les-Mines pour implanter son usine de couches-culottes 

Par Jeanne Magnien, le 06 octobre 2021

Le fabricant de couches-culottes Naturopera précise son projet d’implantation d’une usine dans les Hauts-de-France : c’est à Bully-les-Mines que sera montée son unité de production de produits écologiques pour bébés.

Naturopera investit 14 millions d’euros pour créer sa première usine de couches-culottes bio, à Bully-les-Mines (62).
Naturopera investit 14 millions d’euros pour créer sa première usine de couches-culottes bio, à Bully-les-Mines (62). — Photo : Benjamin Genet

L’entreprise francilienne Naturopera (35 salariés, 40 M€ de CA 2021), qui commercialise notamment les marques de couches-culottes bio pour bébé Tidoo, Caryboo, et Lybellis, s’implante à Bully-les-Mines. La PME s’apprête à y créer sa première usine en propre, sur près de 20 000 m². Un investissement de 14 millions d’euros, soutenu par les collectivités locales et la Région.

À partir de 2022, le site, qui emploiera 40 personnes dans un premier temps, abritera une première ligne de production d’une capacité de 200 millions de couches à l’année. Une deuxième ligne est prévue pour 2024 ; l’effectif de l’usine devrait alors passer à une centaine de personnes.

Une usine respectueuse de l’environnement

Avec cette unité de production, Naturopera veut se poser comme le premier fabricant français de couches écologiques, sur un marché où les produits d’importation prédominent. Et ce, alors que les questions liées à la qualité sanitaire et environnementale de ces produits sensibles émergent.

"Les couches bébé sont l’un des premiers marchés de première nécessité non-alimentaire, pourtant en 2021, moins de 10 % des 3,2 milliards de couches vendues sur notre territoire sont fabriquées en France. Il nous faut agir rapidement. Nous devons préserver l’emploi, notre souveraineté industrielle, notre planète, et enfin nos tout-petits, grâce à des standards de qualité et de sécurité élevés", plaident les deux fondateurs de Naturopera, Kilian O’Neill et Geoffroy Blondel de Joigny, dans un communiqué.

Ces produits écologiques seront fabriqués au sein d’une usine irréprochable d’un point de vue environnemental : faible consommation d’eau et d’énergie, process innovants, réduction des déchets sont au rendez-vous. Enfin, l’usine, ouverte au public au cours de visites touristiques, sera assortie d’un "site biodiversitaire dédié à la découverte de l’écologie, de l’agriculture biologique et à la préservation de la biodiversité", poursuit un communiqué. Situé à quelques kilomètres de l’usine, il sera également accessible au grand public.

Naturopera investit 14 millions d’euros pour créer sa première usine de couches-culottes bio, à Bully-les-Mines (62).
Naturopera investit 14 millions d’euros pour créer sa première usine de couches-culottes bio, à Bully-les-Mines (62). — Photo : Benjamin Genet

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail