Pas-de-Calais

Industrie

Capital

Le verrier Arc obtient un nouveau prêt de 10 millions d’euros de l’État

Par Elodie Soury-Lavergne, le 12 avril 2023

Le groupe verrier Arc vient d’obtenir un nouveau prêt de 10 millions d’euros de la part de l’État. Cette enveloppe, doublée par une participation de son actionnaire américain, va permettre de poursuivre et de pérenniser l’activité tandis que le groupe redémarre progressivement ses fours, à l’arrêt depuis plusieurs mois face à la flambée des prix du gaz.

Le groupe verrier Arc bénéficie d’une nouvelle aide de l’État, ainsi que du soutien de son actionnaire, tandis qu’il redémarre les fours mis à l’arrêt cet hiver, face à la flambée des prix du gaz.
Le groupe verrier Arc bénéficie d’une nouvelle aide de l’État, ainsi que du soutien de son actionnaire, tandis qu’il redémarre les fours mis à l’arrêt cet hiver, face à la flambée des prix du gaz. — Photo : Arc France

Le groupe verrier Arc vient de décrocher une nouvelle aide de 10 millions d’euros, sous forme de prêt, de la part de l’État. L’annonce a été faite ce mardi 11 avril par le ministre délégué à l’industrie Roland Lescure, lors d’une visite du site implanté à Arques, dans le Pas-de-Calais. L’annonce vient sécuriser le groupe, qui a dû mettre près de la moitié de ses neuf fours à l’arrêt, dont un définitivement, durant l’automne et l’hiver derniers. Leur redémarrage progressif a été lancé il y a quelques semaines.

La décision avait été prise dans un contexte de flambée des prix du gaz, avec des factures multipliées par quatre dès septembre 2022. "Les niveaux attendus pour 2023 ne permettent pas de maintenir le niveau de production sur l’ensemble des lignes", justifiait alors la direction. Cet arrêt d’une partie de la production s’est accompagné d’un dispositif de chômage partiel généralisé. Arc emploie 7 000 salariés dans le monde et près de 4 800 sur son site d’Arques. Il réalisait en 2022 un chiffre d’affaires de 900 millions d’euros.

Une enveloppe de 20 millions d’euros

Le groupe verrier va donc bénéficier d’une nouvelle enveloppe de 10 millions d’euros de la part de l’État pour à la fois poursuivre et pérenniser son activité. Cette somme porte à 138,5 millions d’euros les aides apportées par l’État au groupe verrier depuis 2020. "C’est de l’argent bien utilisé pour accompagner une entreprise qui se projette vers l’avenir", a commenté le ministre, soulignant au passage l’implication du fonds d’investissement PHP, actionnaire d’Arc depuis 2015. Ce dernier doit participer lui aussi à ce nouveau plan de financement, à hauteur de 10 millions d’euros.

Arc va donc bénéficier d’une manne financière de 20 millions tandis qu’il redémarre progressivement ses huit fours. Outre la poursuite de l’activité, cette somme va venir soutenir une indispensable stratégie de décarbonation pour cette industrie particulièrement énergivore. Dans un communiqué datant de septembre dernier, le groupe verrier faisait part d’un objectif à long terme de "réduction de 49 kt des émissions annuelles de CO" pour le site d’Arques. Le verrier, qui souffre également d’une baisse du carnet de commandes dans un contexte d’inflation, déploie aussi une nouvelle stratégie commerciale depuis l’année dernière, en réorientant son portefeuille produits "vers des articles innovants à forte valeur ajoutée et plébiscités par nos clients".

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition