Pas-de-Calais

Automobile

Investissement industriel

Le Critt M2A entérine son virage vers l’électrique

Par Jeanne Magnien, le 10 octobre 2023

Le Critt M2A a inauguré la nouvelle configuration de son centre d’essais pour l’industrie automobile, désormais entièrement dédié aux batteries électriques. Un tout nouveau marché synonyme d’importantes opportunités pour le Critt.

Jérôme Bodelle est le fondateur et le président du Critt M2A.
Jérôme Bodelle est le fondateur et le président du Critt M2A. — Photo : Jeanne Magnien

Dans l’emballement de l’industrie automobile pour l’électrique, le Critt M2A (6 M€ de CA, 60 salariés) peut se targuer d’avoir un temps d’avance. Depuis 2015, le centre de test dédié à l’automobile, créé en 2000 à Bruay-la-Buissière, est en capacité de tester des batteries de véhicules électriques. Fin 2021, un centre d’essai dédié à ces véhicules, fruit d’un investissement de 17 millions d’euros, était inauguré. Un pas a encore été franchi en 2023, avec l’avènement du Giga Test Center, qui redéfinit les missions du Critt M2A. Désormais, son activité est entièrement tournée vers l’électrique, au diapason de l’ensemble de l’industrie, en pleine révolution. Avec pour avantage, une certaine maturité dans un secteur où tout évolue très vite.

"Nos huit années d’expérience et de recul sont, à l’échelle du marché, importantes. Nous avons déjà eu l’occasion de travailler sur l’ensemble des technologies actuelles, et nous avons un bon aperçu des recherches en cours. Nous pouvons intervenir dès la phase de prototypage, et jusqu’aux tests de conformité, et tester des cellules comme des batteries complètes, quelle que soit la technologie mise en œuvre", décrit Jérôme Bodelle, le PDG et fondateur du Critt M2A.

Partenaire des constructeurs

Une nouvelle tranche d’investissement de 9 millions d’euros a achevé la reconfiguration du centre. Exit les bancs de test moteurs ou la salle de mesures acoustiques, tout est désormais dédié aux batteries. Leurs performances sont évaluées dans les températures les plus extrêmes, de -40 à + 90 °C, tout comme leur résistance à la surcharge ou aux vibrations. Plusieurs salles de tests ont dû être équipées de dispositifs anti-explosion, et anti-incendie. L’ensemble de ces équipements et du savoir-faire des équipes est désormais à disposition des industriels et des constructeurs, en France et en Europe.

"Avec la multiplication des Gigafactories, nous nous retrouvons au cœur d’un écosystème très dense, là où jusqu’à présent, nous étions plutôt éloignés des centres de R & D de nos clients, concentrés au sud de Paris. Nous avons signé un premier partenariat avec ACC, pour prendre en charge le contrôle de conformité des batteries qui vont sortir de leur usine. Cela va sans aucun doute représenter des volumes importants, et nous sommes confiants dans le fait que d’autres fabricants vont chercher à sous-traiter certaines étapes de leur process, par manque de place ou de main-d’œuvre qualifiée", pointe Jérôme Bodelle. Le Critt M2A, qui travaille déjà pour Alpine ou Daimler, est également en tractations avec Verkor, sur des enjeux de R & D. À terme, environ 20 % du chiffre d’affaires devraient être réalisés en sous-traitance.

Retombées importantes

Au même titre que ses clients, le Critt M2A joue gros avec ce virage vers l’électrique… mais les retombées attendues sont importantes. "Depuis 2020, entre le Covid et le déclin de notre activité historique, nous avons eu des années plus compliquées. Nous avons néanmoins poursuivi nos investissements avec succès : nous retrouvons cette année les 6 millions d’euros de chiffre d"affaires que nous réalisions en 2019, et l’année prochaine, nous prévoyons une augmentation d’au moins 50 % de nos revenus." Des recrutements sont également en cours pour renforcer les équipes, notamment sur la partie des contrôles de conformité.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition