Pas-de-Calais

Services

Le CRITT M2A investit dans la recherche sur les mobilités électriques

Par Elodie Soury-Lavergne, le 22 octobre 2021

Basé à Bruay-la-Buissière (Pas-de-Calais), le centre de recherche et d’essais CRITT M2A vient d’achever son pôle dédié à la mobilité électrique. Fruit d’un investissement total de 17 millions d’euros, ce pôle doit conduire le CRITT M2A à devenir leader européen de l’électro-mobilité d’ici 2025.

Jérôme Bodelle, président du CRITT M2A, présente un banc d'essais permettant de tester toutes les batteries électriques présentes sur marché automobile.
Jérôme Bodelle, président du CRITT M2A, présente un banc d'essais permettant de tester toutes les batteries électriques présentes sur marché automobile. — Photo : Elodie Soury-Lavergne

Le CRITT M2A renforce ses compétences en matière de mobilité électrique. Créé il y a plus de vingt ans, ce centre de recherche et d’essais automobiles vient d’inaugurer la seconde phase de son pôle dédié à l’électro-mobilité. Fruit d’un investissement total de 17 millions d’euros, ce pôle s’étend désormais sur 1 000 m², soit 10 % de la surface occupée par le CRITT M2A à Bruay-la-Buissière (Pas-de-Calais). Grâce à cet outil, le centre de recherche ambitionne de "devenir, d’ici 2025, leader européen de l’électro-mobilité", annonce Jérôme Bodelle, son fondateur et président.

L’essor des mobilités électriques

"Le CRITT M2A développe des compétences autour de l’électrification des véhicules depuis 2015", souligne son dirigeant. Avec cette phase finale d’investissements, représentant 10 millions d’euros, le centre se dote de sept bancs d’essais dédiés à la batterie électrique, aux côtés d’un banc multimachines. "Ces sept bancs permettent de tester toutes les composantes des batteries. Le banc multimachines, unique en Europe, adresse quant à lui le véhicule entier, quelle que soit sa motorisation : thermique, électrique ou hybride…", détaille Jérôme Bodelle.

Le retour sur investissement ne devrait pas se faire attendre, face à une mobilité électrique en plein essor. "Nous pensions avoir cinq ans d’avance sur le sujet et finalement les industriels de l’automobile viennent vers nous, car ils manquent de moyens, comme de compétences, pour réaliser des essais autour de l’électrique". Cette tendance est de bon augure pour le centre de recherche, dont l’activité a été freinée par la crise sanitaire, l’année dernière. Le CRITT M2A, qui réalise un chiffre d’affaires de 6,5 millions d’euros, avec 46 collaborateurs, devrait ainsi retrouver l’équilibre dès cette année. "2020 sera notre seule année de pertes depuis la création du centre", commente le président.

Vers une vallée de l’électrique

Le CRITT M2A souhaite donner naissance à une vallée de l’électrique sur le territoire, "pour faire le lien entre la recherche fondamentale et les industriels". Cette vallée regroupera différents acteurs, comme le pôle recherche de l’Université de Béthune ou encore la future gigafactory de batteries, à Douvrin (Pas-de-Calais), portée par la société ACC. "D’autres la rejoindront, des start-up par exemple". Le CRITT M2A travaille aussi sur la définition d’un modèle de réutilisation des batteries automobiles, pour intervenir sur l’ensemble de leur cycle de vie.

Si le pôle dédié à l’électro-mobilité est tout juste inauguré, d’autres évolutions sont déjà prévues. Le CRITT M2A va investir dans un outil d’homologation et de certification des batteries électriques, un marché "énorme, qui compte encore peu d’acteurs". Soutenu par le plan France Relance, le centre va aussi investir 4,6 millions d’euros dans un bac de tests des convertisseurs de puissance. "C’est un outil unique en France. Nous ciblons des marchés de niches, pour nous différencier des autres acteurs et anticiper les besoins des industriels". Enfin, le CRITT M2A compte étendre ses services à l’ensemble des acteurs de la mobilité douce : "le vélo, le ferroviaire ou l’aérospatial".

Jérôme Bodelle, président du CRITT M2A, présente un banc d'essais permettant de tester toutes les batteries électriques présentes sur marché automobile.
Jérôme Bodelle, président du CRITT M2A, présente un banc d'essais permettant de tester toutes les batteries électriques présentes sur marché automobile. — Photo : Elodie Soury-Lavergne

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail