Hauts-de-France

Ressources humaines

Emploi des cadres : les recrutements en forte augmentation dans les Hauts-de-France

Par Jeanne Magnien, le 17 février 2020

Malgré les difficultés de recrutement, les Hauts-de-France sont la région qui a le plus recruté de cadres en 2019. Une tendance qui devrait se confirmer en 2020, selon l'Apec.

Pour Valérie Fenaux, la déléguée régionale de l'Apec, les chiffres de l'emploi des cadres dans les Hauts-de-France ont représenté  "une bonne surprise" l'année dernière.
Pour Valérie Fenaux, la déléguée régionale de l'Apec, les chiffres de l'emploi des cadres dans les Hauts-de-France ont représenté "une bonne surprise" l'année dernière. — Photo : Jeanne Magnien - Le JDE

En hausse continue depuis dix ans, les recrutements de cadres ont fait un bond en 2019 dans les Hauts-de-France. La région a enregistré 18 040 recrutements, soit une augmentation de 12 % par rapport à 2018 (c'était +7 % entre 2017 et 2018). 3 830 postes de cadres ont été créés en 2019, contre 3 730 en 2018. Un record, et une « bonne surprise » pour Valérie Fenaux, la déléguée de l’Apec à Lille, puisqu’au national les chiffres amorcent plutôt une décrue, avec une hausse de 6 % des recrutements en 2019, contre + 11 % en 2018.

Les Hauts-de-France confortent ainsi leur place de troisième région la plus recruteuse de cadres en France : elle représente ainsi 6 % des recrutements de cadres en France en 2019, après l’Ile-de-France (48 %) et Auvergne-Rhône-Alpes (environ 10 %). Sans surprise, cet excellent chiffre masque des disparités régionales : les recrutements se répartissent à 80 % entre le Nord et le Pas-de-Calais, et à 20 % en Picardie. La métropole lilloise, à elle seule, représente 40 % de l’emploi cadre en région, et la tendance à la métropolisation se renforce.

Des candidats de plus en plus rares

Les bons chiffres des recrutements régionaux peuvent traduire un rattrapage : avec 240 000 cadres, les Hauts de France conservent un taux d’encadrement plus faible, à 17 %, alors que la moyenne nationale s’établit à 21 %. Néanmoins, les profils recherchés restent les mêmes dans la région que dans l’ensemble du territoire : les fonctions informatiques (20 % des recrutements en Hauts-de-France), commerciales (19 %) et d’études et R & D (17 %) restent les plus recherchées, rendant les recrutements de plus en plus compliqués. « Les entreprises nous disent qu’elles ne reçoivent en moyenne plus que 30 candidatures par offre, contre 40 il y a encore quatre ans. Et pour certains secteurs, on tombe à 20 candidatures par offre ; c’est de plus en plus long de trouver les talents », résume Valérie Fenaux. Ces difficultés peuvent profiter à certains profils, et notamment les plus expérimentés : les cadres de 20 ans d’expérience ont été un peu plus nombreux à être recrutés l’an dernier. Cependant, la majorité des profils recherchés sont de jeunes cadres, présentant entre 1 et 10 ans d’expérience. Seuls 18 % des recrutements ont concerné des débutants en 2019, contre 27 % en 2018. « Après avoir recruté beaucoup de juniors, les entreprises connaissent une saturation en termes de formation. Elles sont logiquement à la recherche de cadres plus expérimentés, » analyse Valérie Fenaux.

Un ralentissement prévu en 2020

En 2020, les recrutements de cadres devraient marquer le pas, avec 18 970 recrutements prévus par les entreprises de la région, soit + 5 %. ce sont surtout le Nord et le Pas-de-Calais qui recruteront, avec 15 490 recrutements prévus (+7 %), contre seulement 3 480 en Picardie (- 2,6 %).11 % des entreprises interrogées prévoient d’augmenter leurs effectifs cadres, et seulement 4 % de les réduire.

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail