Aisne

Industrie

Implantation

Dans l'Aisne, le bras de fer autour de l’usine Rockwool se poursuit

Par Élodie Soury-Lavergne, le 11 octobre 2023

Dans l’Aisne, le bras de fer se poursuit au sujet du projet d’implantation d’une usine de l’industriel danois Rockwool. Représentant un investissement de 135 millions d’euros, cette future usine de production de laine de roche inquiète une partie de la population et des associations de protection de l’environnement.

L’industriel danois Rockwool peine à implanter son usine de laine de roche dans l’Aisne.
L’industriel danois Rockwool peine à implanter son usine de laine de roche dans l’Aisne. — Photo : Rockwool

Dans l’Aisne, le projet d’implantation d’une usine de l’industriel danois Rockwool ne fait toujours pas l’unanimité. Le 7 octobre dernier, le collectif citoyen "Stop Rockwool" a organisé une nouvelle marche contre le projet, réunissant près de 1 700 personnes, afin d’interpeller la communauté d’agglomération : "GrandSoissons Agglomération a la possibilité de mettre fin au projet Rockwool, en reprenant le terrain sans pénalité. Elle pourra ensuite le proposer à d’autres entreprises plus créatrices d’emplois".

130 emplois directs annoncés

Pour mémoire, Rockwool a acheté en 2020 un terrain de 40 hectares dans l’Aisne, auprès de GrandSoissons Agglomération, afin d’y construire, pour 135 millions d’euros, une usine de production de laine de roche, devant générer 130 emplois directs. Le projet, soutenu à hauteur de 12 millions d’euros par l’Europe, l’État et la Région, inquiète toutefois une partie de la population et des associations, qui évoquent des risques pour la santé, la biodiversité et d’importantes consommations d’eau et d’électricité. Saisi par deux associations de protection de l’environnement, le tribunal administratif d’Amiens a tranché fin juillet en faveur du projet d’implantation, demandant toutefois à l’industriel de compléter son étude d’impacts.

De son côté, GrandSoissons Agglomération vient de publier un communiqué en réponse au collectif "Stop Rockwool", confirmant son soutien au projet : "Les raisons de la non-réalisation du projet dans les délais prévus ne pouvant être imputées à l’entreprise, un protocole d’accord, donnant lieu à un versement d’une indemnité de 157 000 € (2 % du montant total) sera signé afin de proroger le délai". Le maire de Courmelles, l’une des deux communes concernées par le projet d’implantation, a notamment retardé ce projet en s’opposant à la signature du permis de construire, avant d’y être contraint au printemps dernier par le tribunal administratif d’Amiens. Dans son communiqué, GrandSoissons Agglomération souligne sa volonté de continuer "à mener le dossier de l’usine Rockwool dans le respect de la loi, de la justice et de la démocratie".

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition