Lille

Agroalimentaire

Bonduelle voit son chiffre d'affaires stagner sur l'exercice 2018-2019

Par Elodie Soury-Lavergne, le 08 août 2019

Après avoir enregistré ces deux dernières années une belle croissance de son chiffre d'affaires, le groupe nordiste Bonduelle termine son exercice 2018-2019 avec un CA stable en données publiées et en légère baisse en données comparables. En cause : une baisse de l'activité légumes frais en Amérique du Nord.

Le groupe nordiste Bonduelle cultive chaque année 130 000 hectares de légumes.
Le groupe nordiste Bonduelle cultive chaque année 130 000 hectares de légumes. — Photo : © Bonduelle

En 2017, le groupe Bonduelle avait franchi la barre symbolique des 2 milliards d'euros de chiffre d'affaires, avant d'afficher une croissance de 21,4 % de son CA sur son exercice clos au 30 juin 2018. Cette forte progression n'est désormais plus à l'ordre du jour. Le géant nordiste de l'agroalimentaire a terminé son exercice 2018-2019 avec un chiffre d'affaires stable en données publiées, qui s'établit à 2,8 milliards d'euros. En données comparables, ce chiffre enregistre toutefois une baisse d'1,5 % par rapport à l'exercice précédent.

Une activité moins dynamique en Amérique du Nord 

L'industriel fait face à une baisse de son activité en Amérique du Nord. Ces dernières années, Bonduelle y a multiplié les acquisitions, à tel point que cette zone représente aujourd'hui 47 % de son chiffre d'affaires, soit un peu plus que la zone Europe, qui pèse environ 45 %. Dans un communiqué, l'industriel nordiste explique que cette baisse du CA en données comparables "s'explique en totalité par l'évolution de l'activité légumes frais aux Etats-Unis". Il incrimine ensuite "la diversification d'approvisionnement d'un important client enregistrée dès le deuxième trimestre de l'exercice et (...) la rationalisation du portefeuille produits de la zone (arrêt de la découpe de fruits et baisse de la production de salades en sachet)".

Ce déclin en Amérique du Nord a toutefois été compensé par l'acquisition récente de l'activité Del Monte au Canada, "dont les performances sont conformes aux attentes", explique le groupe. Par ailleurs, Bonduelle signale un retour à la croissance pour la zone Eurasie (Russie et autre pays de la CEI) : "Cette dynamique s'accélèrera dès l'exercice prochain par la mise sur le marché de légumes surgelés produits localement, à l'usine de Belgorod (Russie), acquise en juin dernier." En zone Europe, l'industriel a également enregistré une légère croissance de 0,5 % en données publiées et 0,7 % en données comparables. 

Perspectives

Malgré ces résultats en berne, le groupe indique confirmer "son objectif de stabilité de sa rentabilité opérationnelle courante à changes constants pour l'exercice 2018-2019". Bonduelle mise notamment sur l'indemnisation d'un sinistre aux Etats-Unis, relatif à la contamination de salades par la bactérie e-coli. Ce sinistre a entraîné une perte de marge et a généré des coûts supplémentaires estimés à plus de 10 millions d'euros.

Enfin, le groupe prévoit d'ores et déjà que les fortes sécheresses de cet été auront un impact sur son exercice 2019-2020. Il s'inquiète également "de l'augmentation de la pression concurrentielle, tant en Union européenne qu'en Amérique du Nord".

Le groupe nordiste Bonduelle cultive chaque année 130 000 hectares de légumes.
Le groupe nordiste Bonduelle cultive chaque année 130 000 hectares de légumes. — Photo : © Bonduelle

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.