Nord

Transport

Année record pour les ports de Lille

Par Jeanne Magnien, le 11 mars 2022

2021 a signé le retour du trafic pour les ports de Lille, après une année 2020 ralentie par le Covid. Mieux encore, les volumes transbordés ont atteint des niveaux records.

Les portes de Lille ont enregistré une forte hausse de trafic en 2021.
Les portes de Lille ont enregistré une forte hausse de trafic en 2021. — Photo : Ports de Lille

Les Ports de Lille s’attendaient à un rebond de l’activité en 2021, ils ont eu droit à un vrai décollage. En effet, après une baisse d’activité de 8 % en 2020, les volumes transbordés sur les 12 sites des Ports de Lille ont bondi à 9 millions de tonnes, un record historique. C’est 21 % de plus qu’en 2020 et surtout, 11,5 % supplémentaires par rapport à 2019, dernière année de référence avant le Covid. Au niveau des conteneurs, 309 378 équivalents vingt pieds (EVP) ont transité sur les ports l’an dernier, un nouveau record de trafic qui a été multiplié par 2,4 en cinq ans.

Multimodal en force

Dans le détail, la hausse du trafic dévoile une évolution profonde dans la répartition des flux de marchandises, soulignent les Ports de Lille dans un communiqué. En effet, avec 2,3 millions de tonnes transbordées, le tonnage fluvial est à son plus haut, en progression de 12 % par rapport à 2020. "En 20 ans, la stratégie de reconquête du transport fluvial a permis de passer de 500 000 tonnes à 2,3 millions de tonnes par an", soulignent les autorités portuaires.

En parallèle, avec 572 000 tonnes, le tonnage ferroviaire est également en très forte hausse, de 14 % par rapport à 2018, précédente année record, et de 40 % par rapport à 2020. 20 trains hebdomadaires, affrétés par T3M, relient les ports de Lille et le grand Sud de la France, une offre qui rencontre un grand succès.

Enfin, le tonnage routier, s’il reste prépondérant, n’augmente que de 6 % par rapport à 2019. Avec 6,2 millions de tonnes, 2021 s’inscrit comme la 8e meilleure année enregistrée pour le trafic routier. On est loin des records, soulignent les Ports, qui y voient le signe que fluvial et ferroviaire sont désormais privilégiés, la route étant de plus en plus réservée aux derniers kilomètres.

Pour la deuxième année consécutive, la part de modes "alternatifs", fluvial et ferroviaire, dépasse le seuil des 30 %, à 31,56 % en 2021. Une preuve supplémentaire de leur ancrage dans le paysage logistique des Hauts-de-France, soulignent les Ports.

Santes en tête de pont

Dernier enseignement du bilan 2021, la prépondérance des trois ports de Lille, Halluin et Santes, qui dépassent tous les trois le million de tonnes transbordées. Surtout, 2021 a confirmé la montée en puissance du port de Santes, qui passe devant Lille en termes de volumes et de croissance. Le port de Santes a vu passer 2,9 millions de tonnes en 2021, soit une augmentation de 47 %, quand celui de Lille, avec 2,6 millions de tonnes, a crû de 7,2 %. Porté par l’installation de Roquette, du groupe céréalier Invivo et par l’implantation de nouveaux entrepôts, le trafic Santois excède de près de 10 % le Lillois, ce qui en valeur absolue représente plus de 260 000 tonnes. La hiérarchie ne devrait pas s’inverser de sitôt.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition