• Environnement

    Transition écologique : l’Europe veut mettre les transports et le bâtiment à contribution

    15 juillet 2021

    Bruxelles ouvre la chasse aux gaz à effet de serre (GES) dans les transports et le bâtiment. Pour atteindre ses objectifs de réduction d’ici à 2030, la Commission européenne a proposé, le 14 juillet, un copieux paquet de mesures. L’aérien devrait supporter un taux minimal de taxation sur le kérosène et faire une croix sur ses quotas gratuits d’émissions de GES. L’automobile devrait cesser de vendre, en 2035, des véhicules neufs rejetant du CO2. Le maritime serait intégré dans le marché actuel du carbone, tandis qu’un second système d’échange de quotas serait créé spécifiquement pour le transport routier et le BTP (pour rendre plus propre le chauffage des bâtiments). Bruxelles veut aussi mettre fin aux "exonérations obsolètes et taux réduits" sur les carburants fossiles. Et instaurer une taxe carbone aux frontières : elle renchérirait les importations de fer, acier, aluminium, ciment, engrais et électricité, à partir de 2026. En contrepartie, serait créé un "fonds social pour le climat" de 72,2 Md€ sur 2025-2032, afin de soutenir ménages et microentreprises dans leurs investissements pour "la décarbonation des bâtiments et des transports".

Les dernières infos