• Automobile

    L’État complète son soutien à l’industrie automobile, les fonderies au centre des préoccupations

    26 avril 2021

    L’État au chevet des fonderies de l’industrie automobile. Un "plan d’actions spécifique" va être mis en place pour ce maillon de la chaîne de production, fragilisé par la conversion de la filière à l’électrique. Principale nouveauté : un fonds de 50 millions d’euros (dont 20 M€ de Renault et Stellantis), dédié à l’accompagnement, la formation et la reconversion des salariés. Son contenu précis fera l’objet de discussions avec les partenaires sociaux et les Régions concernées. Pour le reste, il s’agit surtout de mobiliser les dispositifs existants (Transitions collectives, Territoires d’Industrie, Fonds Avenir Automobile 2, plan de relance) pour amortir le choc sur l’emploi, consolider le secteur et soutenir l’investissement. Au-delà des fonderies, le gouvernement complète aussi son plan de soutien à l’automobile, lancé il y a onze mois. Au programme : assouplissements des bonus et prime à la conversion pour les véhicules utilitaires électriques ; pérennisation du Comité d’orientation de la recherche automobile et mobilité (Coram) "pour soutenir les projets les plus structurants de la filière" (une vingtaine financée en 2020, 17 présélectionnés en 2021) ; ouverture de 4 "campus des métiers et qualifications automobile".

    Sur le même sujet

  • -30% sur l'offre premium

    Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
    tous les mois

    Voir les offres d'abonnement

Les dernières infos