Transport

L’État lance A Dock, un site pour trouver le bon transporteur routier

Par Valérie Dahm, le 21 novembre 2019

Trouver rapidement un transporteur pour ses marchandises et simplifier les démarches administratives : c’est désormais possible avec le nouvel outil en ligne déployé récemment par l’État : A Dock.

Trois camions se suivent sur une autoroute française.
L’État vient de lancer un site recensant les 48 500 transporteurs de marchandises de France, afin de favoriser les mises en relations avec les entreprises. — Photo : ©Natalia Bratslavsky - stock.adobe.com

A Dock est un outil en ligne qui met en relation des transporteurs routiers de marchandises et des chargeurs. Il a été conçu par l’État, lequel s’est appuyé sur les demandes des entreprises pour développer l’outil au plus près des besoins. À savoir, disposer d’une meilleure visibilité sur les transporteurs, leurs activités et profils. Et s’assurer de la fiabilité des données enregistrées dans ce premier annuaire des 48 500 entreprises de transport en France. Les démarches commerciales et administratives vont s’en trouver facilitées.

A Dock, le moteur de recherche du transport routier

Une entreprise ayant besoin de faire appel à un transporteur routier de marchandises peut lancer une recherche multicritère, selon le type de prestataire recherché, sur A Dock. Elle trouvera des informations liées à la société, les données administratives (numéro de SIRET, numéro de TVA, raison sociale, géolocalisation…), les informations liées au registre des transports (début d’activité, licences…), ainsi que l’ensemble des établissements liés à l’entreprise.

Chaque transporteur peut accéder à son profil et modifier un certain nombre de données de sa propre initiative. Ce vaste annuaire en ligne donne un accès élargi à l’offre de transport : toutes tailles et spécialités sont présentes sur A Dock. Il permet de contacter plus facilement et plus rapidement un ou des transporteurs. La fiabilité des données est garantie par l’État : le profil de chaque transporteur est enrichi de données consolidées et vérifiées, soit en possession de l’État, soit récupérées auprès d’autres sources officielles.

Une plate-forme qui facilite les formalités administratives

Autre avantage, non-négligeable, les profils transporteurs sont enrichis d’attestations : l’attestation d’emploi ou non emploi de travailleurs étrangers, et bientôt les attestations Urssaf, fiscales et d’assurance. Le profil transporteur A Dock va devenir le « profil administratif » incontournable pour toute contractualisation. Un énorme gain de temps.

Sont intégrées également des informations relatives à certaines démarches et labellisations : charte et label Objectif CO2 (désormais démarche EVE – Engagement Volontaire pour l’Environnement) et bientôt des informations énergie des véhicules - diesel, GNV, hydrogène, électrique, et classe environnementale (norme Euro).

La coconstruction de la plateforme a démarré en Bretagne, en concertation avec les fédérations de transporteurs (FNTR, OTRE, TLF), puis s’est déployée en France, récemment. Actuellement, 35 % des transporteurs bretons, et 5 % à l’échelle nationale, ont fait la démarche de consolider leur profil. Le mouvement est lancé : l’objectif est de 10 % à la fin de l’année et 100 % d’ici à deux ans.


Éviter l’ubérisation du transport de marchandises

Face aux plateformes d’intermédiation privées qui se développent dans le domaine des transports, pourquoi l’État a-t-il créé A Dock ? Réponse d’Alexandre Dupont, responsable du service infrastructures sécurité transports à la Dreal de Bretagne (la Direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et du logement), et porteur du projet A Dock : « Des acteurs privés pourraient devenir incontournables - comme on a l’a vu dans d’autres secteurs économiques - et avoir la maîtrise des données des transporteurs et des chargeurs. Et donc dicter leur loi en matière de gestion des données. L’État considère qu’un certain nombre de données constituent l’ADN des entreprises, sur lesquelles aucun profit ne peut se faire. D’où la création de la plateforme A Dock. »

Trois camions se suivent sur une autoroute française.
L’État vient de lancer un site recensant les 48 500 transporteurs de marchandises de France, afin de favoriser les mises en relations avec les entreprises. — Photo : ©Natalia Bratslavsky - stock.adobe.com

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.