Environnement

La chasse au plastique continue dans l’entreprise

Par Valérie Dahm, le 21 janvier 2021

Les entreprises ont interdiction de mettre à disposition des salariés ou de vendre à leurs clients certains produits en plastique à usage unique. Tour d’horizon.

Réunion de travail dans une entreprise.
Il n’est plus possible de distribuer gratuitement des bouteilles d’eau en plastique. — Photo : Dmitry Vereshchagi

Considérant que le plastique envahit à outrance notre quotidien, le ministère de la Transition écologique veut réduire son utilisation et favoriser les emballages réutilisables ou recyclés. C’est le sens de la loi anti-gaspillage pour une économie circulaire, qui fixe la fin de la mise sur le marché d’emballages plastique à usage unique à 2040. Une ambition qui nécessite une adaptation des industriels et un changement des habitudes domestiques et professionnelles. Suite à un décret, la vente et la mise à disposition de certains produits en plastique est désormais interdite - après écoulement des stocks commandés avant 2021 et au plus tard le 1er juillet 2021. Il s'agit de produits courants.

Bouteille d’eau et vaisselle à usage unique

Doivent ainsi disparaître les bouteilles mises à disposition gratuitement dans le cadre professionnel ou distribuées lors d'événements festifs, sportifs ou culturels ainsi que les pailles (à l'exception d’usage médical). Dans les espaces de pause et de restauration comme ailleurs, ne sont plus autorisées les touillettes pour boissons, les assiettes jetables cartonnées avec film plastique, les assiettes en plastique compostable, les boîtes en polystyrène expansé (pour la nourriture à emporter), les gobelets même compostables, les couvercles et bouchons pour boissons et les couverts en plastique. Ces derniers restent admis uniquement dans les prisons, établissements de santé et les transports (aérien, ferroviaire, maritime).

Pour les industriels, il n’est plus possible de fabriquer confettis et paillettes, tiges de ballons et tous les objets en plastique oxodégradable (plastique renfermant des additifs provoquant une micro-fragmentation ou une décomposition chimique sous l'effet de l'oxydation). 

D’autres interdictions entreront en vigueur progressivement, comme les sachets de thé en plastique ou les jouets distribués dans les fast-foods. L'objectif est de réduire les déchets plastiques qui menacent biodiversité et océans.

Réunion de travail dans une entreprise.
Il n’est plus possible de distribuer gratuitement des bouteilles d’eau en plastique. — Photo : Dmitry Vereshchagi

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail