France

Juridique

"Gilets jaunes" : des mesures pour accompagner les entreprises impactées

Par la rédaction, le 05 décembre 2018

De nombreuses entreprises font état d'une baisse d'activité en conséquence des blocages liés au mouvement social dit des "Gilets jaunes", qui a démarré mi-novembre sur tout le territoire. Pour tenter de compenser, Bercy met en place des mesures d'accompagnement spécifiques à destination des entreprises impactées.

Manifestation des Gilets jaunes le 17 novembre 2018 à Vesoul.
Manifestation des Gilets jaunes le 17 novembre 2018 à Vesoul. — Photo : Cheep88 - Wikimedia Commons

Depuis le début du mouvement de protestation sociale dit des "Gilets jaunes", mi-novembre, certaines entreprises déplorent une baisse d'activité liée aux manifestations, aux blocages de zones d'activité et commerciales, de voies d'accès ou encore, dans certaines régions, aux pénuries de carburant.

Comme par exemple la champignonnière Lou (130 salariés), située à Poiley, en Ille-et-Vilaine, qui parle d’une perte de chiffre d’affaires « considérable » : « En raison du blocage des livraisons, près de 10 tonnes de champignons ont dû être jetées depuis le début des revendications », déplore la PME.

Les « baisses de chiffre d'affaires (sont) de l'ordre de 15 à 25 % en fonction des secteurs » d'activité, a exposé le ministre de l'Économie Bruno Le Maire le 3 décembre après s'être entretenu avec des représentants de fédérations et organisations professionnelles. « Il y a de 15 % à 25 % de baisses de chiffre d'affaires dans la grande distribution, 20 % à 40 % de baisse des ventes dans le commerce de détail, 15 % pour certains marchés, et dans la restauration la perte est de 20 à 50 % suivant les lieux », a ainsi présenté le membre du gouvernement, qui a parlé de l'industrie automobile et l'industrie agroalimentaire comme étant également "touchées".

Chômage partiel, ouverture le dimanche etc

Pour venir en aide aux entreprises qui connaissent une baisse de chiffre d’affaires, une interruption d’activité ou qui doivent faire face à des réparations suite à des dégradations, le ministère de l’Économie et des Finances a mis en place des mesures d’accompagnement pour les professionnels touchés :

- l'étalement des échéances fiscales et sociales, et notamment celles du 17 décembre concernant la cotisation foncière des entreprises et l'acompte d'impôt sur les sociétés.

- le recours à l’activité partielle (demande qui doit être faite auprès de la Direccte)

- l'ouverture complémentaire les dimanches de décembre et janvier (demande qui doit être faite auprès du préfet de Département)

- la "bienveillance" des banques à l'égard des demandes de financements de court terme émanant d'artisans, commerçants ou entreprises impactés dans leurs activités

- la facilitation de l’octroi ou le maintien de crédits bancaires (la garantie de Bpifrance sur les crédits de renforcement de la trésorerie sera renforcée, avec une quotité qui pourra passer de 40 à 70 %)

Le 4 décembre, le Premier ministre Édouard Philippe a annoncé la mise en place d'un moratoire sur certaines mesures à l'origine de la contestation des "Gilets jaunes". Sont ainsi suspendus "pour six mois" la hausse de la taxe carbone sur les carburants, la convergence de la fiscalité du diesel avec celle de l'essence, et, pour les professionnels, l'alignement sur la fiscalité des particuliers de la fiscalité du gazole des entrepreneurs non routiers.

Manifestation des Gilets jaunes le 17 novembre 2018 à Vesoul.
Manifestation des Gilets jaunes le 17 novembre 2018 à Vesoul. — Photo : Cheep88 - Wikimedia Commons