Alsace : Acometis : Le fabricant de déneigeuses et saleuses profite de la vague hivernale

Par Philippe Armengaud, le 21 janvier 2013

Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises

Si la plupart des entreprises pestent contre la neige et le verglas qui paralysent marchandises et salariés, il en est une, à Soultz (Haut-Rhin), qui se frotte les mains. Acometis est le leader national des équipements de déneigement.
«Zero degrés, pour nous, c’est la température idéale », confie Eric Aubert (Photo), directeur général d’Acometis,
« c’est dans ces conditions que notre matériel tourne, qu’il est très sollicité ». 



Concepteur et fabricant de matériels de déneigement et de salage, l’entreprise familiale Acometis réalise 80 à 90 % de son chiffre d’affaires en France (12 millions d’euros en 2012 pour une centaine de salariés), principalement auprès des
collectivités (Etat, Conseils généraux et communautés de communes) et des
sociétés gestionnaires d’autoroutes. Autant dire qu’en ce moment, l’entreprise est une ruche. Les épisodes neigeux mobilisent à la fois la hot line de l’entreprise que le service qui gère les pièces détachées (les pièces de rechange comptent pour 10 à 20% du chiffre d’affaires). Ils impliquent
l’expédition régulière de pièces de rechange aux quatre coins de la France. Car la nouveauté est bien là : depuis plusieurs saisons, la neige touche des régions qui étaient relativement à l’abri jusqu’à présent, et où les collectivités sont contraintes de s’équiper plus ou moins lourdement. « Mais la neige n’est que la partie émergée de l’iceberg », poursuit le dirigeant, « nos équipements sortent encore plus pour lutter contre le verglas, pour saler chaussées et trottoirs ». Un équilibre qui a poussé l’entreprise à développer depuis plusieurs années des saleuses bardées de technologie, capable par exemple de respecter au gramme près le dosage de sel choisi. « Les saleuses répandent ce qu’il faut, ni plus, ni moins, afin de garantir efficacité et économies pour nos clients ». 



A la clé pour les équipes de l’entreprise, des images des journaux télévisés qui régulièrement montrent en boucle leurs machines sur les routes de France. S’il est encore trop tôt pour établir des prévisions d’activité pour l’’ensemble de 2013, Eric Aubert reconnaît que le début d’année est «bon ». La forte exploitation du matériel par les collectivités peut engendrer leur renouvellement dans les mois qui suivent, mais les restrictions budgétaires peuvent aussi les conduire à prolonger leur durée de vie.

Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.