Finistère

Politique

Prélèvement à la source : le Medef 29 inquiet

Par la rédaction, le 27 février 2017

Stéphane Bidamant, président de l’Union des Entreprises - Medef Finistère a rencontré Christian Eckert, secrétaire d’Etat en charge du budget et des comptes publics vendredi dernier lors de sa visite à Morlaix. L’occasion d’exprimer son mécontentement concernant le prélèvement à la source qui sera effectué par les entreprises.

Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises

Dans le cadre de son Tour de France du prélèvement à la source de l’impôt sur le revenu, Christian Eckert, secrétaire d’Etat en charge du budget et des comptes publics était à Morlaix le 24 février dernier pour inaugurer le centre des Finances publiques. Il en a profité pour rencontrer des agents de la Direction départementale des Finances publiques et des contribuable, mais également Stéphane Bidamant, président de l’Union des Entreprises - Medef Finistère. Celui-ci a exprimé de très fortes réserves quant au dispositif sur le prélèvement à la source.

« Une charge supplémentaire pour les entreprises »

« Cette organisation décidée à marche forcée par le gouvernement, est une mauvaise réponse à une bonne question : comment rendre contemporain la perception de l’impôt sur les revenus pour éviter les trop fortes variations d’une année sur l’autre, notamment lors des changements professionnels ? Ce projet est une mauvaise réponse car il fait peser sur les entreprises de nouvelles contraintes et charges de gestion ainsi que des coûts significatifs. Ne serait-ce que pour modifier les logiciels de paie et tous les paramétrages informatiques des nombreux cas atypiques. De plus, il engendrera inévitablement des « tensions » au quotidien entre les entreprises et leurs salariés qui verront baisser leur salaire net perçu », déclare Stéphane Bidamant.

Le Medef propose de généraliser la mensualisation et de rendre ces prélèvements contemporains des revenus. Pour le président de l’Union des Entreprises – Medef Finistère, l’entreprise n’a pas à se substituer à l’Etat. « L’impôt sur le revenu reste une information privée (voire taboue) que les salariés n’ont en général pas envie de divulguer. Sans compter l’impact sur les relations sociales dans l’entreprise. L’occasion de rappeler que le Medef n’a cessé de demander depuis des années une simplification de la règlementation sur les entreprises (Code du travail, fiscalité…). Or, pour seule réponse, l’Etat impose cette nouvelle charge aux entreprises. »

Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.