Quimper

Industrie

Les Cycles Bertin passent la vitesse supérieure

Par Isabelle Jaffré, le 19 janvier 2023

Les Cycles Bertin, créés en 2016 par Mickaël Bertin, investissent un million d’euros dans de nouveaux locaux à Guengat, près de Quimper. De quoi accompagner la croissance du monteur de vélos qui s’est spécialisé dans les vélos sur-mesure mais propose désormais aussi des gammes standards.

Mickaël Bertin avec un gravel de la nouvelle gamme des Cycles Bertin.
Mickaël Bertin avec un gravel de la nouvelle gamme des Cycles Bertin. — Photo : Isabelle Jaffré

En 2016, Mickaël Bertin démarrait seul son entreprise de cycles dans son garage. Depuis, l’entreprise Cycles Bertin a bien grandi et ne compte pas s’arrêter là. "Nous étions trois fin 2022, nous sommes six début 2023", sourit l’électronicien de formation, qui a décidé de faire de sa passion son métier. Trop à l’étroit dans leurs locaux du centre-ville de Quimper, les Cycles Bertin vont déménager courant 2023 vers Guengat, au nord-ouest de la préfecture finistérienne.

Nouveaux locaux à Guengat

Mickaël Bertin espère être dans ses nouveaux locaux en septembre 2023. "C’est un investissement d’un million d’euros dans un bâtiment où nous allons faire des travaux, relate-t-il. Cela va nous permettre de regrouper nos deux sites, le siège et l’atelier du centre et le stockage dans la zone de l’hippodrome en un seul lieu. Nous aurons un showroom mais aussi un grand atelier qui nous permettra de recruter davantage de monteurs."

Car l’entreprise est en pleine croissance. Elle a réalisé un chiffre d’affaires d’1,7 million d’euros en 2022 et son dirigeant vise 5 millions d’euros en 2023. "Nous avons perdu du chiffre d’affaires en 2021 et 2022 à cause de la pénurie de pièces qui a impacté tous les constructeurs de vélo. C’était très frustrant car nous avions de la demande. Par exemple : nous avons fait zéro vélo électrique en 2021", explique Mickaël Bertin.

Les Cycles Bertin ont pour spécialité le montage sur-mesure de vélos de tous types : course, VTT, électrique (VAE), gravel, etc. "Le vélo de route électrique est par exemple très demandé par des séniors qui souhaitent continuer à rouler avec leurs copains", cite le fondateur. Cette activité haut de gamme représente 70 % du chiffre d’affaires de la société. Le reste de l’activité s’est développé sur des vélos électriques de villes standards. "Nous nous sommes mis au prix du marché entre 1 491 et 2 799 euros. Ils sont pour l’instant montés au Portugal mais nous espérons pouvoir rapatrier le montage à Guengat", note Mickaël Bertin.

Des innovations chaque année

L’entreprise travaille avec 180 revendeurs en France. "Ils nous ont fait remonter que des clients demandaient une gamme plus accessible autour de 2 000 euros, indique le dirigeant. Nous avons donc travaillé sur un vélo de course, un VTT et un gravel en cadre carbone avec une firme italienne de R & D". Cette gamme sort en février 2023 mais les Cycles Bertin travaillent déjà sur le coup d’après. Le créateur finalise l’arrivée d’une nouvelle marque pour un distributeur en recherche de vélos français. "Nous présentons nos nouveautés de l’année suivante chaque été sur un salon. En 2024, nous allons sortir des vélos électriques cargo, SUV et VTT à suspensions", confie-t-il.

Mickaël Bertin souhaite rééquilibrer la part de vélos montés sur-mesure et les ventes des différentes gammes mais surtout de faire monter en puissance sa production dans ses nouveaux locaux grâce à des recrutements : responsable marketing, commerciaux et surtout monteurs. "La cible est de 2 500 vélos en production et 1 000 vélos en carbone."

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition