Bretagne

Immobilier

En plein essor, le réseau Arthur Loyd se renforce en Bretagne

Par Jean-Marc Le Droff, le 01 juin 2022

Le réseau d’agences de conseil en immobilier d’entreprise Arthur Loyd Bretagne se développe à vitesse grand V. Déjà présent à Brest, Quimper, Lorient et Rennes où il compte se renforcer, il prépare de nouvelles implantations à Vannes, Saint-Brieuc et Saint-Malo.

Erwan Le Roux, gérant d’Arthur Loyd Bretagne, a créé sa première agence Arthur Loyd à Brest en 2007.
Erwan Le Roux, gérant d’Arthur Loyd Bretagne, a créé sa première agence Arthur Loyd à Brest en 2007. — Photo : Jean-Marc Le Droff

Arthur Loyd Bretagne, le réseau d’agences spécialisé dans le conseil en immobilier d’entreprise, passe la vitesse supérieure sous la houlette d’Erwan Le Roux, son gérant. Déjà présent à Brest et Rennes depuis 2007, il a ouvert l’année dernière une antenne à Quimper et vient d’en ouvrir une autre à Lorient. De quoi passer de sept salariés il y a deux ans à dix-huit aujourd’hui, et viser les 2 millions d’euros d’honoraires cette année contre 1,4 million d’euros en 2021. Et ce n’est qu’un début.

Ouvertures en vue à Vannes, Saint-Brieuc et Saint-Malo

"Au niveau national, le réseau Arthur Loyd a connu une croissance de 30 % en un an. En Bretagne, nous gagnons indiscutablement des parts sur un marché qui est soutenu car la région bénéficie d’une forte attractivité et du nombre croissant d’entreprises qui s’y installent ou se développent", analyse Erwan le Roux. Pour répondre à la demande, il prévoit de créer seize postes supplémentaires d’ici cinq ans. Car après avoir rénové ses locaux de Brest et doublé la surface de son agence Rennaise, il prévoit d’ouvrir deux autres agences dans les mois à venir pour mailler la Bretagne, à Vannes et Saint-Brieuc, ainsi qu’une antenne à Saint-Malo l’année prochaine. L’agence de Rennes devrait quant à elle passer de huit à quatorze salariés d’ici trois ans. Un investissement estimé à trois millions d’euros sur cinq ans, pour viser à terme un chiffre d’affaires compris entre 5 et 5,5 millions d’euros et un effectif de 34 collaborateurs.

Un marché breton hyperactif

Un renforcement du réseau qui s’opère naturellement dans des villes plébiscitées par ses clients à la recherche de nouvelles implantations pour répondre aux aspirations de leurs salariés. Et en la matière, c’est Saint-Brieuc qui arrive en tête. "Actuellement, c’est la ville la plus citée par nos clients qui souhaitent s’implanter en Bretagne. Car au-delà de se trouver en bord de mer, elle bénéficie de la rapidité du TGV pour rejoindre Paris, et de coûts attractifs pour le logement des salariés et la location d’immobilier d’entreprise", détaille Erwan Le Roux. "Mais actuellement, c’est le marché breton dans son ensemble qui est très actif", insiste-t-il.

"Notre croissance est soutenue car malgré les crises successives, les fondamentaux économiques restent globalement bons en Bretagne. Et même si l’évolution des coûts et des délais de construction impacte nos activités, - tout comme la hausse des taux d’intérêt qui engendre une certaine incertitude -, il y a beaucoup de mouvements d’entreprises à accompagner".

Des mouvements également accélérés par des évolutions sociétales. "L’essor de la notion de RSE amène notamment les sociétés à rechercher des locaux plus efficients sur le plan thermique. Les tensions sur le marché de l’emploi les poussent aussi à vouloir améliorer le bien-être de leurs salariés en proposant des locaux plus confortables et disposant de services annexes : crèche, restauration, espaces de détente, vestiaires, etc. Elles repensent aussi leur façon de travailler dans des bureaux avec notamment l’essor du télétravail qui génère de nouveaux besoins : tiers lieux, espaces de coworking, etc."

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition