Attractivité

Une question d'équilibre

Par Anne Cesbron, le 21 octobre 2019

Il est question de flux, de formats, de croissance et d'équilibre... Les entreprises girondines évoluent dans un contexte changeant, celui d'une attractivité inédite qui n'est pas sans réclamer des mesures d'urgence. 

L'édito
L'édito — Photo : Le Journal des Entreprises

Il est question de flux, de débit, de formats, de croissance et d’équilibre… Les entreprises girondines évoluent dans un contexte changeant, celui d’une attractivité inédite. Les enquêtes se suivent et le confirment, la place de Bordeaux attire et accueille inexorablement, surfant sur sa douceur de vivre et sur le succès de sa liaison ferroviaire à grande vitesse avec Paris. De flux donc. Il y a ceux des voyageurs et touristes pressés de goûter aux délices locaux, ceux aussi des poids lourds en transit aussi, plus de 10 000 s’agglutinent chaque jour aux portes de la ville. Nous devinons la quadrature du cercle que chacun s’emploie à appréhender. Les entreprises, soumises au piège de la route, déclarent pour presque 80 % d’entre elles, en subir des conséquences délétères sur leur chiffre d’affaires. La moitié d’entre elles, selon la CCI Bordeaux Gironde, considèrent que leurs salariés pâtissent de la dégradation des conditions de circulation entre leur domicile et leur travail. La faute à la « métropolisation et à la littoralisation », selon le président de Région ; Alain Rousset dénonçant cette gravitation démographique et économique qui pousse les travailleurs à se lever de plus en plus tôt pour espérer rejoindre l’autoroute avant 6 h 30 et éviter les premiers bouchons.
Bordeaux, victime de son succès ? Le manque de logements devient lui aussi un enjeu de taille. Cette rentrée universitaire hurle la pénurie une nouvelle fois, quand l’Insee prévoit 391 000 ménages supplémentaires en Nouvelle-Aquitaine dans une décennie. « Des problèmes de riches », selon Patrick Bobet, président de la Métropole, qui se félicite des prévisions en matière de dynamisme de recrutement, des 10 000 emplois attendus sur le site de l’Aéroparc, lequel en concentre à ce jour 40 000. La réalisation d’infrastructures doit suivre le rythme imposé par cette actualité. Sans oublier la qualité environnementale qui s’est ajoutée à la difficile équation du bien vivre et du bien travailler, équilibre que tous nous appelons de nos vœux.

Ce billet a été publié dans Le Journal des Entreprises n°386, octobre 2019, édition Bordeaux.

L'édito
L'édito — Photo : Le Journal des Entreprises

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.