Bordeaux

Communication et médias

Le journal Sud Ouest lancera bientôt une plateforme de crowdfunding

Par Orianne Esvan, le 27 avril 2016

Le groupe de presse bordelais qui lancera une nouvelle formule le 30 avril, affiche de fortes ambitions sur le digital et multiplie les diversifications pour trouver des relais de croissance. Au programme: création d'un accélérateur de start-ups et d'une plateforme de crowdfunding.

Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises

"Partageons plus que l'information" c'est la nouvelle baseline du journal Sud Ouest qui présentait le 27 avril lors d'une conférence de presse sa nouvelle formule qu'il lancera le 30 avril. L'occasion d'évoquer la situation de l'entreprise et ses projets. Le journal bordelais qui a réalisé un chiffre d'affaires de 156,3 M€ en 2015, revendique 1,09 million de lecteurs print, 142.479 abonnés papier, 12.000 abonnés 100% numérique et près de 5,4 millions de lecteurs tous supports. Son site internet attire chaque jour 600 000 visiteurs. « La diffusion papier est en baisse, entre -2 et -3% mais représente toujours 60% de notre chiffre d'affaires, 40% provenant de la publicité », explique Patrick Venries, le directeur général délégué qui a annoncé une augmentation du prix du journal en kiosque dès 30 avril. Le quotidien passera de 1€ à 1,10€ et Sud Ouest Dimanche de 1,40€ à 1,50 €." Pour les années à venir, les objectifs du journal sont ambitieux: « Nous voulons atteindre les 50 000 abonnés numérique d'ici à trois ans et doubler l'audience sur le site pour atteindre 1 million de visiteur par jour », a précisé le directeur général.

Développer de nouveaux services et nouvelles activités

Côté développement et diversification, Olivier Gérolami, le Pdg de Sud Ouest, a expliqué sa volonté de se recentrer sur le périmètre historique et les savoir-faire du journal. « Nous ne sommes plus dans l'air de la croissance externe. Notre volonté est d'accélérer notre croissance organique en développant de nouveaux services et de nouvelles activités en utilisant notre marque, nos savoir-faire et nos compétences. » Parmi ces nouvelles activités, on peut citer l'accueil de start-ups au sein des locaux du journal en partenariat avec l'incubateur privé 1Kubator, et la création prochaine d'un accélérateur. "Nous l'avons baptisé Théophraste. Juridiquement c'est une filiale de la holding GSO, a précisé Guillaume Vasse, le directeur du développement numérique. Théophraste sera tourné vers des projets avancés et aidera les start-ups à entrer sur le marché. Elles pourront être issues d'1Kubator mais aussi d'Héméra, d'AEC ou de 33entrepreneurs. L'idée est d'accompagner des start-ups en fonction des synergies potentielles avec le journal. Nous n'avons pas vocation à y prendre des participations mais plus à faire ce que l'on appelle du "media for equity" (de la visibilité en échange de capital).

Lancement de Sokengo, une plateforme de financement participatif pour les associations

Autre service bientôt lancé par le journal bordelais: une plateforme de crowdfunding dédiée aux associations. Baptisée Sokengo, elle reprend le modèle créé en Bretagne  par le groupe Télégramme et Crédit mutuel Arkéa et s'adressera à tous ceux qui cherchent des dons pour concrétiser un projet associatif ou personnel sur le territoire de la grande région.

Olivier Gérolami présentera son nouveau plan stratégique à cinq ans aux salariés de l'entreprise le 26 mai.

Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.