Investissement

Epsilon Composite : La PME sur les rails pour travailler avec Airbus

Par Orianne Esvan, le 03 février 2012

Après avoir durement souffert de la crise en 2009, Epsilon composite, spécialiste de la fabrication de profilés en fibre de carbone pultrudés, se relance. La PME médocaine dirigée par Stéphane Lull travaillera bientôt pour Airbus et vient de créer une joint-venture en Allemagne.
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises

Pour Stéphane Lull le P-dg d'Epsilon Composite, 2012 sonne l'heure du redémarrage. Durement touchée par la crise - «Nous avons perdu deux ans et cela a aussi retardé la maturation du marché des grandes séries»-, sa PME spécialiste de la fabrication de profilés en fibre de carbone pultrudés, vient de remporter plusieurs appels d'offres qui le rendent optimiste. «Le marché de la grande série va bientôt exploser, affirme confiant le chef d'entreprise. Nous venons par exemple de gagner l'appel d'offres pour la rénovation de laMecque. D'ici mars, nous livrerons 150 tonnes de fibre de carbone, la plus grosse commande de notre histoire.» La PME va ainsi fournir des poteaux de 14 mètres de long et des renforts de plancher qui équiperont les passerelles pendant les travaux.




Développement dans le secteur de l'aéronautique

Epsilon Composite a également remporté en décembre2011 un appel d'offres du français Technip, un spécialiste parapétrolier de l'ultraoffshore, et investit actuellement 5millions d'euros sur 5 ans pour mettre au point des pièces pour Airbus. «Notre procédé, la pultrusion, permet de fabriquer en grande série des pièces en fibre de carbone, un matériau cinq fois plus léger que l'acier et vingt fois plus résistant ce qui intéresse fortement le secteur aéronautique, précise Stéphane Lull. Nous travaillons actuellement à la mise au point de bielles de structures et de renforts de plancher pour l'A350, l'A380 et l'avion du futur. Nous sommes aussi dans trois des démonstrateurs Corac.»




Doubler le chiffre d'affaires

Ces futurs marchés de grande série - l'offshore, l'aéronautique mais aussi l'éolien, le génie civil...-, devraient selon le chef d'entreprise lui permettre de doubler son chiffre d'affaires d'ici à 2015 pour atteindre les 40millions d'euros. L'effectif devrait également fortement progresser. Actuellement Epsilon composite emploie 160 personnes à Gaillan-en-Médoc et devrait rapidement passer à 200 puis 300 personnes à l'horizon 2015. Stéphane Lull envisage même la construction d'une nouvelle usine de 5.000m² pour cette activité.




Joint-venture avec l'Allemand Haehl

En attendant l'explosion de la grande série, Stéphane Lull continue d'investir dans l'autre activité d'Epsilon composite: les rouleaux techniques destinés aux machines de l'industrie du film plastique, de la papeterie, de l'impression... Un marché qui a assuré la croissance de la PME depuis 2004 et qui représente 10millions d'euros de chiffre d'affaires sur les 18,6millions réalisés en 2011.Une extension de 2.000m² de l'usine est d'ailleurs actuellement en cours à Gaillan. Dans ce secteur, Epsilon composite travaille beaucoup avec le Japon et l'Allemagne où l'on fabrique encore des machines outils. L'entreprise vient d'ailleurs de créer une joint-venture avec l'un de ses concurrents allemand, la société Haehl. «Nous nous allions sur le marché des gros rouleaux, supérieurs à 8 mètres. Ce segment aurait demandé de gros investissements de chaque côté alors nous avons préféré travailler ensemble, précise Stéphane Lull. La production aura lieu en Allemagne et nous partagerons les bénéfices. Nous prévoyons 5millions d'euros de chiffre d'affaires.»

Epsilon Composite



Gaillan-en-Médoc Dirigeant: Stéphane Lull 160 salariés CA 2011: 18,8M€ dont 90% à l'export Tél.: 05 56 73 47 74 www.epsilon-composite.com

Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.

Poursuivez votre lecture