Grenoble

Électronique

STMicroelectronics investit 5,7 milliards d'euros avec GlobalFoundries près de Grenoble

Par Gilles Cayuela, le 11 juillet 2022

Le fabricant franco-italien de composants STMicroelectronics et son partenaire américain GlobalFoundries vont investir 5,7 milliards d’euros dans la construction d’une nouvelle usine de fabrication de semi-conducteurs à Crolles, près de Grenoble. Une usine qui entraînera la création de 1 000 emplois supplémentaires sur le site du leader mondial du secteur à horizon 2026.

Le site STMicroelectronics à Crolles va s'étendre avec une nouvelle usine dédiée à la production de semi-conducteurs 300 mm.
Le site STMicroelectronics à Crolles va s'étendre avec une nouvelle usine dédiée à la production de semi-conducteurs 300 mm. — Photo : DR

Le fabricant de semi-conducteurs franco-italien STMicroelectronics et son partenaire américain, GlobalFoundries, vont construire en Isère une nouvelle usine de production de semi-conducteurs de 300 mm. Basée à Crolles, près de Grenoble, sur le site de STMicroelectronics, leader mondial du secteur, cette usine de fabrication conjointe mobilisera un investissement estimé à 5,7 milliards d’euros, "comprenant un soutien financier important de l’État Français", assure un communiqué rédigé par les deux sociétés.

Cette installation devrait atteindre sa pleine capacité d’ici 2026, "avec jusqu’à 620 000 tranches de 300 mm par an de production à pleine construction". Elle entraînera la création de 1 000 emplois supplémentaires sur le site STMicroelectronics de Crolles, qui en compte déjà 4 700.

Ambition nationale et européenne

"Cette nouvelle usine de fabrication soutiendra notre ambition de chiffre d’affaires de plus de 20 milliards de dollars. Travailler avec GF (GlobalFoundries, NDLR) nous permettra d’aller plus vite, d’abaisser les seuils de risque et de renforcer l’écosystème européen FD-SOI (nouvelle technologie de plaque de silicium moins énergivore, développée par le laboratoire CEA Leti, l'entreprise grenobloise Soitec et STMicroelectronics, NDLR). Nous aurons plus de capacité pour accompagner nos clients européens et mondiaux dans leur transition vers la digitalisation et la décarbonisation", explique Jean-Marc Chery, PDG de STMicroelectronics, dont le siège social se situe aujourd'hui à Genève (Suisse).

Officialisé à l’occasion du 5e sommet sur l'attractivité de la France "Choose France", ce projet de méga-usine de STMicro et GlobalFoundries "permettra de plus que doubler la capacité de production en France dans les technologies qui seront au cœur des besoins de nos industries d’ici à 2030 et au-delà et contribuera très significativement à renforcer la résilience industrielle française et européenne en matière d’approvisionnement en composant", développe l’Élysée dans un communiqué.

Un projet d’envergure qui s’intègre dans le cadre de la stratégie microélectronique du programme France 2030 que le président Emmanuel Macron présentera, le 12 juillet, sur le site STMicroelectronics à Crolles.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition