Loire

Textile

Création d'entreprise

Novasoie va créer 150 emplois dans le secteur du luxe

Par Gilles Cayuela, le 23 novembre 2023

Après MSI et Iris, le groupe CGM a créé cet été Novasoie. Une nouvelle société qui devrait prendre ses quartiers sur le site de Novaciéries à Saint-Chamond et créer 150 emplois dédiés à la sous-traitance en couture pour une grande marque du luxe.

Le tènement qui devrait accueillir le projet d’usine porté par la société Novasoie sur le site de Novaciéries.
Le tènement qui devrait accueillir le projet d’usine porté par la société Novasoie sur le site de Novaciéries. — Photo : Gilles Cayuela

Le groupe CGM continue d’étoffer le secteur du luxe ligérien. Après avoir créé MSI (80 salariés) il y a douze ans à Saint-Symphorien-en-Lay, près de Roanne, et Iris (65 salariés, avec une vingtaine en cours de recrutement) en 2021 à Cleppé, près de Feurs, le spécialiste du textile en sous-traitance a décidé de lancer cet été, dans la plus grande discrétion, la société Novasoie.

Sous-traitant pour une grande marque du luxe

Basée pour l’heure à Cleppé, cette nouvelle entité devrait prendre rapidement ses quartiers sur le site de Novaciéries à Saint-Chamond, juste à côté du musée d’art urbain et street art qui verra le jour dans la halle 07 à l’été 2024. "Nous sommes dans l’attente des résultats d’une étude géologique pour pouvoir déposer le permis de construire d’un bâtiment de 3 000 m² qui vise à répondre aux besoins d’une des plus prestigieuses maisons françaises du luxe. On va confectionner en sous-traitance des accessoires textiles. Il s’agit principalement d’un travail de couture. Entre le bâtiment, les machines et la formation, l’investissement global se monte entre 7 et 8 millions d’euros", précise Christian Alart.

Si le président de CGM holding, qui chapeaute ses trois sociétés (MSI, Iris et Novasoie), se veut volontiers discret sur le nom de son client et sur les produits fabriqués, il se pourrait bien qu’il s’agisse de la maison Hermès. En effet, cette dernière avait déjà impulsé la création de MSI en 2011 pour faire face à son très fort développement. "Le site est destiné à développer un concept, en collaboration avec la marque d’organisation, de management basé sur la notion d’entreprise participative. Ce concept permettra au personnel de travailler dans un environnement particulier où responsabilité, transparence et confiance devraient offrir un cadre de travail unique et agréable aux artisans", confie sans plus de détails Christian Alart.

100 emplois au démarrage, 150 à terme

Quel que soit le client qui se cache derrière la création de Novasoie, il s’agit bien évidemment d’une excellente nouvelle pour le bassin du Gier. En effet, le site qui pourrait voir le jour sous 16 mois environ devrait employer "une centaine de personnes dès le démarrage et 150 à terme", confie Christian Alart.

Côté chiffre d’affaires, il devrait à terme réaliser un chiffre d’affaires équivalent à ceux de Saint-Symphorien-de-Lay et de Cleppé. "Nous sommes sur une moyenne de 5 à 6 millions d’euros de chiffre d’affaires par site. Ce n’est pas énorme car nous ne vendons pas des produits finis, nous vendons une prestation minute", précise Christian Alart.

Pour l’heure, l’industriel s’attache à recruter et former ses futurs collaborateurs en collaboration avec Pôle emploi Saint-Chamond et Saint-Etienne. Pour ce faire, Novasoie a loué un plateau de bureaux à proximité de Novaciéries. "Nous avons déjà une quarantaine de personnes en formation. Cela se passe plutôt bien. Nous espérons arriver rapidement aux 100 personnes à former pour être prêts au moment du lancement de l’atelier définitif", conclut Christian Alart.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition