Loire

Événementiel

Commercial

Le Scarabée mise sur Clermont-Ferrand pour accélérer son développement

Par Gilles Cayuela, le 22 novembre 2023

Géré par GL Events, le Scarabée à Roanne regarde de plus en plus du côté de Clermont-Ferrand pour assurer son développement. En ligne de mire, la barre des 2 millions d’euros de chiffre d’affaires sous trois ans.

Depuis 2008, le Scarabée de Roanne a vu passer 2 468 000 visiteurs.
Depuis 2008, le Scarabée de Roanne a vu passer 2 468 000 visiteurs. — Photo : Christian Verdet

Passer de 1,3 million d’euros de chiffre d’affaires en 2023 (avec 5 salariés) à 2 millions d’euros sous trois ans. C’est l’objectif que s’est fixé Arnaud Combes pour le Scarabée, la salle roannaise de spectacles, concerts et événements, géré par GL Events dans le cadre d’une délégation de service public (806 événements et 2 468 000 visiteurs depuis sa création en 2008).

Directeur général de GL Events en charge de Clermont Auvergne Events (Parc des Expositions de la Grande Halle d’Auvergne, le Zénith d’Auvergne et le Polydome Palais des Congrès de Clermont-Ferrand), Arnaud Combes a repris la gestion du Scarabée au départ, en mai dernier, de Laurence Bussière, qui assurait par ailleurs la direction de Saint-Etienne Events (Parc Expo de Saint-Etienne, Centre de Congrès, espaces réceptifs de la Cité du design, Verrière Fauriel et espace conférence de Métrotech).

Mutualisation avec Clermont-Ferrand

"Au départ de la précédente directrice, nous avons réattribué les sites. Nous nous sommes aperçus que Roanne et Clermont-Ferrand avaient énormément de points communs et complémentarités. Peut-être plus qu’avec Saint-Etienne ! Nous nous sommes rendu compte qu’il était plus difficile de faire venir à Roanne un client qui était passé par Saint-Etienne. C’est le cas notamment des organisateurs de congrès qui aiment bien changer de département ou de région. Et puis sur l’activité spectacles et concerts, il y a des passerelles évidentes. Certains artistes qui passent par le Zénith de Clermont-Ferrand, le 3e Zénith de France, pourraient aussi venir au Scarabée", argumente Arnaud Combes.

En se tournant désormais vers Clermont-Ferrand et en étant rattaché aux équipes de Clermont Auvergne Events, le Scarabée entend profiter d’un effet mutualisation pour booster ses activités. "L’équipe de Clermont-Ferrand travaille déjà main dans la main avec celle de Roanne qui va bénéficier de l’énergie et des synergies que nous allons mettre en place", confirme Arnaud Combes.

Convaincu que certains événements qui passent par Clermont-Ferrand pourraient aussi faire escale à Roanne, le directeur général de GL Events entend bien évidemment s’appuyer sur la base de données du groupe. "Nous avons plus de 600 congrès qui tournent en France et qui pourraient potentiellement venir au Scarabée. Idem pour les salons professionnels", expose-t-il

Une offre revisitée pour gagner en attractivité

Pour faciliter les passerelles entre les deux destinations, Roanne Events, l’entité en charge du Scarabée, devrait plancher prochainement, avec l’office de tourisme roannais, sur la rédaction d’une charte d’accueil congrès à présenter aux acteurs du marché du MICE (Meetings, Incentives, Conferencing, Events).

Une offre "Nouveaux salons" vient également d’être lancée pour capter les événements qui lancent leur première édition. "S’ils viennent à Roanne, ils auront des tarifs dégressifs les deux premières années sur le locatif, afin de leur permettre de limiter le risque financier au lancement d’un salon", explique Arnaud Combes.

Sur le marché des entreprises (conventions, formations, etc.), Roanne Events a également revu "à la baisse les tarifs de location des salles de manière à être plus compétitif".

Coté spectacles et concerts, une offre "Petite jauge" au vu récemment le jour pour "capter des artistes en devenir et petites productions qui ne réunissent pas 5 000 personnes mais 1 200 à 1 500 personnes".

Des moyens humains supplémentaires

GL Events va aussi doter le Scarabée de moyens humains supplémentaires avec le recrutement d’un manager en interne, qui prendra ses fonctions en janvier. "Nous allons aussi recruter un chef de projet pour épauler les organisateurs et les équipes commerciales ainsi qu’un technicien et un chargé de communication, tous deux en temps partagé avec Clermont", développe Arnaud Combes.

Si quelques ajustements matériels - notamment des bornes de recharges et des places de parking supplémentaires - font partis des sujets qui seront à l’étude dans les prochains mois, l’investissement de GL Events sur le Scarabée sera avant tout humain. "Ce ne sont pas tellement les investissements en travaux qui sont importants pour développer le chiffre d’affaires. Il faut investir sur les ressources humaines et c’est l’orientation qui est prise aujourd’hui. Si on se contente d’attendre que les gens pensent à nous pour faire des conventions d’affaires, des congrès, des salons, des manifestations sportives et culturelles, nous n’atteindrons pas les objectifs. Il faut aller les chercher", conclut Yves Nicolin, le président de Roannais Agglomération, propriétaire du Scarabée.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition