Loire

Distribution

Le groupe Casino poursuit son plan de cession d'actifs

Par Gilles Cayuela, le 20 février 2019

Le géant ligérien de la grande distribution Casino poursuit son vaste plan de cession d'actifs avec la vente annoncée de 34 grandes et moyennes surfaces à Lidl et E.Leclerc.

Siège du groupe Casino à Saint-Etienne.
Siège du groupe Casino à Saint-Etienne. — Photo : Gilles Cayuela - Le Journal des Entreprises

Engagé depuis juin dernier dans un vaste plan de désendettement pour rassurer les marchés, le groupe Casino poursuit sa cession d'actifs à marche forcée. Après avoir cédé les murs de 67 Monoprix aux groupes Generali et AG2R La Mondiale (pour un montant de 742 M€) et 6 de ses hypermarchés à des adhérents E.Leclerc (100,5 M€), le géant ligérien de la grande distribution a annoncé, le 15 février, avoir signé des promesses en vue de la cession de 34 grandes et moyennes surfaces déficitaires pour un total de 42 M€.

33 magasins cédés à Lidl et un Hyper à E.Leclerc

Dans le détail, 17 magasins intégrés (8 Leader Price, 8 Casino Supermarchés et 1 Hyper Casino) vont être cédés à Lidl. L'hypermarché Géant de Roubaix (Nord) sera quant à lui repris par un adhérent E.Leclerc et les murs seront cédés au propriétaire de la galerie marchande. Ces 18 magasins ont généré, en 2018, un chiffre d'affaires HT de 88 M€, pour une perte de 12 millions d'euros.

Dans le même temps, des master-franchisés du groupe, avec lesquels Casino est associé à 49 %, ont signé des promesses de ventes à Lidl de 16 magasins (9 Leader Price et 7 Casino Supermarchés). Au total, ce sont donc 33 magasins qui tombent dans l'escarcelle de Lidl et 1 Hyper dans celle d'E.Leclerc. "Les accords signés prévoient la poursuite des contrats de travail des collaborateurs de ces magasins, conformément aux règles légales", a tenu à rassurer la direction du groupe.

Les marchés rassurés

Attendue pour le premier semestre 2019, la finalisation de ces nouvelles cessions devrait permettre au groupe Casino de poursuivre son opération de reconquête auprès des marchés financiers. A la suite d'une notation financière revue à la baisse par Standard & Poor's, le titre du groupe avait atteint, le 3 septembre dernier, son niveau historique le plus bas depuis 20 ans (26,47 €).

Grâce à son plan de désendettement et à une communication de crise savamment orchestrée, l'action a depuis retrouvé des niveaux plus acceptables. A la clôture de la Bourse du mardi 19 février, le titre Casino atteignait les 43,82 €.    

Siège du groupe Casino à Saint-Etienne.
Siège du groupe Casino à Saint-Etienne. — Photo : Gilles Cayuela - Le Journal des Entreprises

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.