Lyon

Textile

La marque Les Hirondelles se rapproche des jeans 1083 pour accélérer

Par Julie Van Ossel, le 15 juillet 2021

Les Hirondelles, la marque de prêt-à-porter annécienne qui fabrique des vêtements à base de chutes de tissus industriels mise sur une nouvelle stratégie de distribution et un partenariat avec 1083, le fabricant de jeans drômois.

Claire Chiquet, directrice artistique et Claire Alvernhe, styliste dirigent la marque Les Hirondelles depuis qu’elles l’ont créée en 2018.
Claire Chiquet, directrice artistique et Claire Alvernhe, styliste dirigent la marque Les Hirondelles depuis qu’elles l’ont créée en 2018. — Photo : Elise Morgan

" Valoriser des rebuts de tissus industriels, c’est notre marque de fabrique, c’est ce qui donne du sens à notre travail et à nos produits " explique Claire Alvernhe, styliste et cofondatrice des Hirondelles. Lancée en 2018 par trois professionnels de la mode, la marque bouscule les codes de l’industrie textile. T-shirts, chemises ou accessoires sont tous fabriqués en France (Grenoble, Cap Breton ou Roanne) avec des chutes de textiles. Cette matière première, l’entreprise l’achète à des tisseurs français comme Les tissages de Charlieu au nord de Roanne ou Balas Textile, près de Lyon. " En France, il reste 80 tisseurs et tricoteurs qui fabriquent chaque année 80 millions de mètres de tissus. 2 à 5 % de ces textiles sont considérés comme des déchets parce que le coloris ne correspond pas ou à cause d’une griffure ou d’un fil tiré. Ces défauts, nous les contournons pour en faire des atouts. Cela rend chacune de nos séries uniques. "

Une collaboration avec 1083

L’entreprise annécienne compte une dizaine de fournisseurs, tisseurs ou marques comme la Gentle Factory, Petit Bateau ou 1083, fabricant de jeans basé à Romans-sur-Isère. Les Hirondelles et 1083, ont aussi récemment développé en collaboration une série de 200 surchemises confectionnées à partir des chutes de toile denim. Un partenariat qui permet à la jeune marque savoyarde de bénéficier du réseau de distribution du fabricant drômois. Depuis la création des Hirondelles, 6 000 produits ont été vendus et 80 000 euros investis (emprunts bancaires et apports personnels). Une nouvelle levée de fonds pourrait être lancée dès 2022 pour accélérer la croissance et recruter les premiers salariés. Pour l’instant la marque compte trois associés : Claire Alvernhe, styliste, Claire Chiquet, directrice artistique et Sébastien Raffin, modéliste qui a rejoint Les Hirondelles au printemps dernier. L’arrivée de ce nouvel actionnaire coïncide avec un changement de stratégie de distribution. " Auparavant, nous vendions uniquement via notre site internet, désormais nous misons sur une dizaine de boutiques partenaires à Nantes, Lyon, Poitiers, Chambéry ou Thonon-les-Bains. " Un réseau de points de vente qui pourrait doubler d’ici fin 2021. Autre nouveauté : dès septembre, tous les produits porteront un affichage d’impact environnemental. L’entreprise qui a réalisé un chiffre d’affaires de 120 000 euros en 2021 espère atteindre 300 000 euros fin 2021.

Claire Chiquet, directrice artistique et Claire Alvernhe, styliste dirigent la marque Les Hirondelles depuis qu’elles l’ont créée en 2018.
Claire Chiquet, directrice artistique et Claire Alvernhe, styliste dirigent la marque Les Hirondelles depuis qu’elles l’ont créée en 2018. — Photo : Elise Morgan

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail