Loire

Santé

Evolutis mise sur les robots pour pallier ses problématiques de recrutement

Par Gilles Cayuela, le 10 juillet 2019

Confronté à une pénurie de personnel qualifié dans le polissage, le concepteur et fabricant de prothèses articulaires de Briennon va investir près de 300 000 € en 2020 dans l'achat de robots qui reproduisent le geste de la main de l'homme.

En croissance constante depuis sa création en 1999, Evolutis ne parvient pas à recruter des polisseurs. La PME de Briennon a donc décider de confier cette tâche à des robots.
En croissance constante depuis sa création en 1999, Evolutis ne parvient pas à recruter des polisseurs. La PME de Briennon a donc décider de confier cette tâche à des robots. — Photo : DR

Après avoir investi, ces deux dernières années, 1,6 M€ dans deux centres d'usinage, la société Evolutis (100 salariés ; 20 M€ de CA en 2018) s'attaque désormais à la robotisation d'une partie de son activité. Spécialisée dans la conception et fabrication de prothèses articulaires (hanches, genoux, épaules), la PME de Briennon (près de Roanne) va investir près de 300 000 € en 2020 dans l'achat de robots polisseurs.

"Le polissage est un travail manuel, un peu pénible, sur lequel nous avons une grosse problématique de recrutement, et qui pourtant est essentiel dans notre métier", justifie Gérard Pélisson, directeur général d'Evolutis.

Pour pallier l'absence de candidats formés sur ses postes, Evolutis a donc décidé de s'en remettre à la compétences des robots. Une compétence néanmoins assez complexe à programmer puisqu'il s'agit de reproduire le geste de la main de l'homme. "Il faut compter environ 6 mois pour qualifier ce type de robot et le rendre opérationnel mais nous n'avons pas le choix car nous ne trouvons pas de polisseurs sur le marché", conclut Gérard Pélisson.

En croissance constante depuis sa création en 1999, Evolutis ne parvient pas à recruter des polisseurs. La PME de Briennon a donc décider de confier cette tâche à des robots.
En croissance constante depuis sa création en 1999, Evolutis ne parvient pas à recruter des polisseurs. La PME de Briennon a donc décider de confier cette tâche à des robots. — Photo : DR

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.