Clermont-Ferrand

Pharmacie

Dômes Pharma expérimente le B to C et accélère à l’international

Par Gilles Cayuela, le 16 janvier 2022

Après avoir lancé, fin 2021, une gamme de compléments alimentaires pour animaux, le groupe pharmaceutique vétérinaire clermontois Dômes Pharma projette d’ouvrir en 2022 sa troisième filiale dans le sud de l’Europe.

Anne Moulin Chauder, la PDG de Dômes Pharma, mise sur l’international pour franchir le seuil des 100 millions d’euros de chiffre d’affaires sous quatre ans.
Anne Moulin Chauder, la PDG de Dômes Pharma, mise sur l’international pour franchir le seuil des 100 millions d’euros de chiffre d’affaires sous quatre ans. — Photo : BRUHAT Julien

Historiquement orienté vers une clientèle professionnelle composée de vétérinaires et pharmaciens, le groupe pharmaceutique de santé animale Dômes Pharma (380 salariés ; 83 M€ de CA en 2020) s’est lancé fin 2021 sur le marché B to C. Avec sa filiale e-commerce d’aliments et accessoires pour animaux Wanimo (10 % du CA), acquise en 2014, le groupe clermontois a mis au point Fully. Life : une gamme de compléments alimentaires pour animaux 100 % made in France et exclusivement vendue sur internet.

"Un territoire d’expérimentation"

"Cette marque est née de la rencontre des expertises complémentaires de Dôme Pharma et de Wanimo, qui depuis 20 ans est au plus près des propriétaires d’animaux et de leurs besoins. C’est une initiative d’intrapreneuriat qui a vu le jour grâce aux remontées terrains de nos collaborateurs", explique Anne Moulin-Chauder, PDG de Dômes Pharma.

Pour l’heure, les perspectives commerciales de cette nouvelle marque dédiée aux propriétaires d’animaux sont assez modestes. "C’est avant tout un territoire d’expérimentation, un espace d’investissement pour tester et développer notre agilité en prenant le contre-pied du fonctionnement de nos activités traditionnelles. Travailler directement avec les propriétaires est nouveau pour Dômes Pharma, mais cela peut aussi nous inspirer dans l’accompagnement de nos clients historiques vétérinaires et pharmaciens pour les aider à mieux accompagner les propriétaires", développe la PDG.

Une filiale en Europe du Sud en 2022

Pour le groupe familial auvergnat, le principal levier de croissance des années à venir devrait donc plutôt résider dans sa capacité à poursuivre son développement à l’international. Après le Royaume-Uni en 2016 et l’Allemagne en 2020, Dômes Pharma, qui réalise 15 % de son chiffre d’affaires à l’export, projette d’ouvrir en 2022 une troisième filiale à l’étranger.

"Nous ciblons l’Europe du Sud. L’Espagne, le Portugal ou l’Italie… Cela dépendra des opportunités et rencontres. Pour l’Angleterre, nous avons procédé par rachat. Pour l’Allemagne, nous sommes partis sur une création. Là, l’idée est de s’appuyer sur un modèle hybride via la création d’une joint-venture avec un prestataire sur place", confie Anne Moulin-Chauder, qui prévoit de démarrer avec une équipe de 4 personnes pour atteindre l’objectif de 500 000 euros de chiffre d’affaires la première année sur l’une des destinations citées.

Le marché américain en ligne de mire

Sous trois à quatre ans, la petite-fille des fondateurs de Dômes Pharma ambitionne également d’ouvrir une filiale aux États-Unis et une autre au Canada. Une conquête du marché nord-américain qui passera par l’expertise du groupe dans les médicaments contre les intoxications des chiens et chats. "Nous avons enregistré au niveau européen le médicament antidote contre les intoxications aux rodenticides (substances qui tuent les rongeurs, NDLR). C’est par ce biais que nous attaquerons le marché américain : en devenant l’expert des animaux empoisonnés", expose la dirigeante.

Une ambition qui devrait conduire Dômes Pharma à franchir sous quatre ans le seuil des 100 millions d’euros de chiffre d’affaires.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition