Rhône

Électronique

Cirly rallonge son circuit de compétence

Par Audrey Henrion, le 18 septembre 2018

Entreprise industrielle fonctionnant en mode "start-up", voici comment Cirly, fabriquant de circuits imprimés, cherche à rallonger sa chaîne de valeur. 

Maxime Frachon, dirigeant de Cirly, dans le Rhône.
L’entreprise Cirly, fondée en 1980 et reprise en 2008 par Maxime Frachon, fils du fondateur, compte 2 500 clients dont 650 régionaux et 250 Européens. — Photo : A. Henrion / Le JDE

À la fois agile et fragile, Cirly, TPE spécialisée dans la fabrication de circuits imprimés et de composants, cherche à se donner de l'air. « Avec des produits livrables dans la journée, nous sommes positionnés sur du très court terme. Notre portefeuille clients nous donne une visibilité de cinq jours maximum », décrit Maxime Frachon, dont l’entreprise nichée dans une zone industrielle de Brignais (Rhône) compte 2 500 clients dont 650 régionaux et 250 Européens.

Fondée en 1980 par Fernand Frachon et reprise en 2008 par son fils Maxime, Cirly affiche un chiffre d’affaires de 3,7 millions d’euros en 2017 avec 21 salariés. Cirly fait figure de "petit poucet" à côté du normand Elvia PCB Group, à Coutances (Manche). Il n'empêche. La TPE est épaulée par l'agence Auvergne-Rhône-Alpes Entreprises, née il y a un an et dotée d’un budget annuel d’accompagnement des entreprises de 125 millions d’euros. Ce bras armé économique et entrepreneurial de la Région traque les entreprises à potentiel, réalisant « 20 % de croissance pendant trois ans ». Pour les services de la Région, Cirly, qui n'atteint pourtant pas les 20% de croissance annuelle, incarne une "pépite" à préserver et lui propose un accompagnement de trois ans.Les services de Laurent Wauquiez estimant qu'elle apporte service et réactivité aux bureaux d'études qui travaillent sur les circuits imprimés : la perdre créerait un "trou dans la raquette" du tissu industriel local.

« Cette convention ne nous engage ni financièrement, ni au regard des résultats de l’entreprise, précise Maxime Franchon. En la signant, nous nous engageons à représenter notre région, et à favoriser la préférence locale en ayant recours à des prestataires régionaux. Enfin nous devons privilégier l’embauche via des contrats d’apprentissage ou d’alternance », indique le dirigeant, premier à conclure un tel accord.

Entreprise "apprenante"

En quelques semaines, l’agence régionale a cartographié les cabinets de consultants pouvant répondre aux besoins de la TPE. Maxime Frachon a choisi TechTeam, pour un accompagnement de six mois. « Des experts ont passé plusieurs jours dans l’entreprise sur une durée d’un mois pour comprendre nos process, s’entretenant avec les salariés, passant nos données à la moulinette ». Avec, à la clé, un rapport et des recommandations pour booster la marge et la rentabilité de l’entreprise. TechTeam préconise de développer le service et d’apporter une valeur ajoutée au savoir-faire industriel, hautement concurrentiel puisque le marché est détenu à plus de 90 % par l’Asie.

« Nous allons prendre les projets de nos clients encore plus en amont pour prolonger notre valeur », livre le dirigeant. Jusqu'alors, les collaborateurs pouvaient spontanément « passer un coup de fil aux clients pour leur faire part de nos observations quand leur circuit paraissait suspect », indique Thierry Lagèze, directeur commercial de Cirly. Ce process va s’automatiser et s'étendre à toutes les étapes de production de la société, pour faire de Cirly une entreprise "apprenante".

Maxime Frachon, dirigeant de Cirly, dans le Rhône.
L’entreprise Cirly, fondée en 1980 et reprise en 2008 par Maxime Frachon, fils du fondateur, compte 2 500 clients dont 650 régionaux et 250 Européens. — Photo : A. Henrion / Le JDE

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.

Poursuivez votre lecture