Commerce

Aixam : Sur la voie d'un marché prometteur

Par Muguette Berment, le 09 septembre 2016

Un nouveau marché s'ouvre avec l'abaissement à 14 ans de l'âge légal pour conduire une voiturette. En juin, Aixam a signé un partenariat avec le réseau national d'auto-écoles.
Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises



Comment est né ce partenariat entre Aixam et le Cer ?

Dans le cadre de la réforme du permis de conduire, le changement de réglementation du 31 octobre 2014 a permis d'abaisser l'âge minimum requis de 16 à 14 ans pour pouvoir conduire un quadricycle léger à moteur, dont nos voitures sans permis font partie. Il suffit de posséder le permis AM ou l'ancien ASSR. Nous étions déjà en contact avec le Cer en ayant des produits complémentaires et certains de nos 188 distributeurs possédaient des accords avec des auto-écoles.


Depuis l'annonce du décret 2014-1295 du 31 octobre 2014, vous avez vu bouger vos ventes ?

Oui, nous produisons 5.300 voiturettes annuellement pour la France, avec une augmentation de 10 % en un an, due en grande partie par l'achat pour des jeunes à partir de 14 ans. 80 % de nos ventes sur le bassin méditerranéen se réalisent pour les 14 ? 18 ans. 30 % pour les Bouches-du-Rhône ! Une progression s'enregistre dans le Var : 80 % en deux ans. Cela commence à bouger dans les agglomérations lyonnaise (15 à 20 % cette année) et parisienne, mais aussi en Vendée pour combler le manque de transports en commun. C'est un effet de mode. La voiture sans permis est une alternative au scooter. L'achat vient des parents qui se sentent plus rassurés. Le conducteur est plus en sécurité, il ne peut pas glisser, il est plus visible et la vitesse est limitée, comme un scooter, à 45 km/h. C'est une première expérience de conduite et de mobilité.


Quels débouchés espérez-vous ?

Ce décret nous offre le potentiel d'un nouveau réseau. Nos deux enseignes, Aixam et Cer, peuvent fidéliser un client de 14 ans jusqu'au permis de conduire. En France, on compte trois millions d'adolescents. Nous ne pouvons pas prévoir les parts de marché de cette nouvelle cible mais il s'agit d'un vrai relais de croissance pour Aixam. Certes, le prix du véhicule est une barrière. A partir de 4.000 euros pour une occasion. Ceci étant, il possède une durée de longévité et d'amortissement plus longue qu'un scooter et détient une forte valeur résiduelle. Nos marchés à l'export en Italie et en Espagne repartent, même si nous n'avons pas retrouvé nos lignes de 2008. En Italie, la clientèle des adolescents est plus ancienne. Nos ventes pour eux représentent 80 % de Rome jusqu'au Sud et 50 % au Nord. Un potentiel existe aussi en Suède.


Vos chaînes de fabrication peuvent-elles suivre ?

Nos chaînes à Chanas et Aix-les-Bains ont la capacité de produire plus sans problème. Nous n'avons pas émis d'hypothèse pour l'augmentation de notre production. Industriellement, nous trouverons des solutions.

Aixam



(Aix-les-Bains) Président d'Aixam-Méga : Philippe Colançon 230 salariés CA : 90 millions d'euros Tél. : 04.79.61.42.45 www.aixam.com

Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail