Toulouse
Smappen explose sur le marché des franchiseurs
Toulouse # Informatique

Smappen explose sur le marché des franchiseurs

S'abonner

En forte croissance, la start-up toulousaine Oalley vient de changer de nom pour devenir Smappen, jugé plus lisible pour s’étendre à l’international. Déjà rentable quatre ans après sa création, elle prospère en aidant les franchiseurs à choisir des implantations pertinentes, auxquels elle fournit une application intelligente de géodata.

Dan Faudemer, le président de Smappen, reverse chaque année 10 % des bénéfices réalisés par l’entreprise à une association qui se mobilise en faveur de l’éducation ou de l’environnement — Photo : DR

Née Oalley en 2018, la start-up toulousaine (8 collaborateurs ; CA 2021 : 670 000 €) spécialiste de la géodata et du géomarketing s’est rebaptisée Smappen au début du mois de mars. Un nom, affirme-t-elle, qui évoque l’intelligence (smart), la cartographie (map), l’application (app) simple d’utilisation pour faire éclore des projets : “make it happen”. “Nous avons beaucoup pivoté depuis l’origine pour trouver notre marché, explique Dan Faudemer, son président et fondateur. Nous avons attaqué le marché des franchiseurs début 2020 après avoir analysé notre base d’une quarantaine de clients. Parmi eux se trouvaient des franchiseurs qui ouvrent en moyenne 5 à 10 magasins par an. Ils rencontraient une véritable problématique dans le choix de leurs implantations. Le nom Oalley ne correspondait plus à ce que nous voulions véhiculer et personne ne savait l’écrire (sourire). 20 % de nos clients se trouvent à l’international, majoritairement aux États-Unis, et là-bas, cela ne fonctionnait pas du tout.” Aujourd’hui, Smappen revendique 420 clients (SushiShop, Pompes funèbres de France, Noz, le studio Comme j’aime, Auchan, Abithéa…) et son portefeuille grandit au rythme d’une dizaine de contrats avec de nouveaux franchiseurs chaque mois. “En janvier 2021, nous avons atteint près de 5 % de parts de marché et 12 % un an plus tard, indique-t-il. Nous souhaitons poursuivre sur cette lancée pour atteindre une position de leader dans les mois à venir.” En croissance de 230 % en 2021, la start-up ambitionne de dépasser le million d’euros de chiffre d’affaires cette année. Quatre embauches vont être réalisées avant la fin décembre et elle projette de porter son effectif à une vingtaine de personnes d’ici trois ans.

Système d’ingestion de données

La solution fournie par Smappen repose sur le “data driven”, qui consiste à prendre des décisions stratégiques à partir d’une analyse et d’une interprétation des données. Sur sa plateforme, les utilisateurs peuvent créer et gérer leurs zones de chalandise selon différentes méthodes (temps de trajet, distance parcourue…) et les analyser grâce à un algorithme qui traite et calcule des milliers de data sur la population et les entreprises. À partir de sources fiables (Insee, Sirene…), Smappen permet aux franchises et commerces de valider quasi instantanément leur projet d’implantation. “Nous sommes déjà rentables, confie Dan Faudemer, et les bénéfices sont réinjectés dans la société. Nous en reversons simplement chaque année 10 % à une association qui se mobilise pour l’éducation ou l’environnement, des valeurs qui nous sont chères.” La start-up vient ainsi de faire un don de 8 500 euros à ZeroWaste France, qui se bat pour la transition écologique en promouvant une démarche zéro déchet. Soutenue par des financements de la Région Occitanie et de Bpifrance, Smappen innove en permanence. Elle travaille actuellement au développement d’un système d’ingestion de données plus performant qui lui permettra notamment d’accompagner ceux de ses clients franchiseurs qui veulent s’implanter en Espagne, en Italie, en Allemagne et en Angleterre.

Toulouse # Informatique # Services