Mayenne
Réalité virtuelle : "Avec plus de 200 exposants, le salon Laval Virtual sera plein"
Interview Mayenne # Événementiel

Laurent Chrétien directeur de Laval Virtual "Avec plus de 200 exposants, le salon Laval Virtual sera plein"

S'abonner

Après deux années chamboulées par le Covid, le salon international de la réalité virtuelle Laval Virtual Europe revient à une configuration "normale". Du 12 au 14 avril, plus de 200 exposants seront présents en Mayenne. Explications de Laurent Chrétien, directeur de Laval Virtual.

Laurent Chrétien, directeur du salon professionnel international Laval Virtual depuis 1993 — Photo : Jean-Charles Druais

Pendant trois jours, du 12 au 14 avril, les acteurs de la réalité virtuelle se réunissent à Laval, à l’Espace Mayenne. Comment va se dérouler cette manifestation après deux éditions perturbées par le Covid ?

On revient à la vie presque normale. Nous avions plus de 300 exposants en 2018 et 2019. Là, on va dépasser les 200. Sur les 4 500 m2 prévus, on sera plein. On attend plus de 5 000 visiteurs en présentiel.

On accueillera les exposants historiques, on retrouve les grands comptes comme Microsoft et HP qui n’étaient pas venus avec le Covid. Lynx, premier fabricant français de masques de réalité virtuelle, sera là. Et on aura aussi la présence, pour la première fois, du chinois Pico VR, l’un des trois plus gros fabricants de masques de réalité virtuelle. Il fait partie du groupe Byte Dance, qui possède Tik Tok. Ils prévoient de faire une annonce mondiale. On peut se dire qu’il se bâtira des alliances pour contrer le Métavers américain. Globalement, l’internationalisation du salon reprend, c’est plutôt encourageant. Avant la crise, on recevait 15 % de visiteurs étrangers.

En plus du business, le salon propose un programme large…

Oui, pour les professionnels, c’est l’occasion de venir comprendre l’utilisation de la réalité virtuelle, principalement dans les domaines de la formation, de l’industrie 4.0, de la construction, de la santé, de la culture, du sport. L’occasion aussi de découvrir le futur Métavers, les usages qu’on peut en faire quand on est une entreprise. Par ailleurs, on mettra en avant beaucoup d’innovations, portées par les compétitions de start-up. Cela nous donne une vision de ce que sera notre futur. On propose aussi des conférences internationales de très haut niveau (en anglais). Une partie sera virtuelle, on pourra y participer à distance. Je compte sur 1 000 à 1 500 participants en ligne.

Laval Virtual a développé une expertise en ce domaine, n’est-ce pas ?

Oui, avec la crise du Covid, on a créé Komodal en 2020, pour organiser des événements virtuels. Nous sommes le premier opérateur au monde, avec plus de 200 événements déjà. On aurait pu penser que cela ralentirait avec la fin de la crise, mais cette activité est en expansion. Les entreprises se sont rendu compte qu’elles pouvaient économiser beaucoup d’argent par rapport à un événement physique, en gain de temps, en frais de déplacement, et indirectement, c’est un argument pour la RSE.

Laval Virtual, le salon de la réalité virtuelle et augmentée, revient en avril 2022 — Photo : Laval Virtual

Laval Virtual, c’est donc plus que le salon ?

Oui, c’est une association, avec trois activités. On organise des événements physiques (Laval Virtual, RectoVRso), on est opérateurs d’événements virtuels (Komodal), mais aussi on développe une activité de services aux entreprises, de consulting, de formation continue. On a accueilli une centaine d’entreprises au Laval Virtual Center. Par ailleurs, on suit une dizaine de clients permanents, pour la veille ou la formation continue. En tout, on est 35 collaborateurs, le budget 2022 sera de 4 millions d’euros, dont environ la moitié pour le festival.

Financièrement, vous vous en sortez comment ?

Nous avons perdu presque 800 000 euros cumulés sur 2020 et 2021, mais nous avons fait preuve d’une résilience extraordinaire en développant les salons virtuels, activité qui a généré 950 000 euros de chiffre d’affaires.

On pense déjà à 2023, où on devrait occuper 6 000 m2 pour célébrer nos 25 ans. Certains ont déjà réservé. Nos amis japonais, fidèles depuis le début, devraient être de retour ! En 2024, on espère retrouver les 8 000 m2 d’exposition qu’on avait avant la crise.

Mayenne # Événementiel # Informatique