Caen
Legallais soigne le bien-être de ses salariés
Caen # Distribution

Legallais soigne le bien-être de ses salariés

S'abonner

L’entreprise normande Legallais a développé une culture d’entreprise centrée sur la qualité de vie au travail pour ses 1 200 salariés. Elle a été labellisée "Entreprise où il fait bon travailler" par l’Institut "Great Place to work".

Pour améliorer la qualité de vie au travail, un manager de l’environnement et un ergonome proposent, en collaboration avec les salariés, des aménagements pour les espaces de pause et de travail — Photo : Maryvonne Desdoit

Spécialiste de la distribution des produits de quincaillerie pour les professionnels, Legallais (1 200 salariés ; 290 M€ de CA en 2020) fait partie du cercle restreint des 207 entreprises labellisées en France "Entreprise où il fait bon travailler" et s’est hissée à la 10e place dans la catégorie des entreprises de plus de 1 000 salariés en 2020. "C’est le résultat d’une culture d’entreprise nourrie par son histoire d’entreprise familiale qui a su s’adapter et proposer ce que l’on appelle aujourd’hui un management participatif et bienveillant", commente Philippe Nantermoz, président de Legallais. "Nous pensons que l’entreprise doit trouver un juste équilibre entre trois modèles qui sont, "le client est roi ; l’actionnaire est roi ; le salarié est roi". Si un salarié est épanoui dans son travail, il y a de grandes chances pour que le client ressente cette satisfaction et achète dans l’entreprise, qui gagne ainsi de l’argent et donc satisfait les actionnaires. Nous faisons en sorte de créer de la valeur partagée et de faire de Legallais une entreprise inspirante, qui essaime ses pratiques et ses méthodes auprès des autres entreprises."

Une culture de la bienveillance

Encouragés à conserver un équilibre entre leur vie professionnelle et leur vie privée, les salariés de Legallais, dont le siège se situe dans le bassin caennais, bénéficient de nombreuses bonnes pratiques destinées à améliorer le bien-être au travail : structuration des postes de travail, réorganisation des directions pour favoriser la proximité entre managers et collaborateurs, développement d’outils ou d’applications apportant un gain de temps, ainsi qu’une volonté d’alléger le travail administratif et de réduire la charge mentale. Selon les salariés interrogés par l’Institut "Great place to work", "l’humain est mis en avant dès l’arrivée dans l’entreprise. La part vie privée-vie professionnelle est largement acceptée, on préfère que l’on soit bien dans notre tête plutôt que se tuant à la tâche".
Une culture de la bienveillance que cette entreprise centenaire a renforcée depuis la crise du coronavirus. L’entreprise a en effet, rapidement déclenché un plan de continuité de l’activité pour protéger les salariés en organisant le télétravail à grande échelle. Elle s’est notamment appuyée sur des outils existants : "Nous avions déjà mis en place une charte de "Droit à la déconnexion" instaurant horaires et jours pendant lesquels aucun SMS ou mail ne peuvent être adressés aux collaborateurs", explique Philippe Nantermoz. L’entreprise pratique également le management agile, via des groupes de projets, un comité de direction et des managers intermédiaires très attentifs à la qualité de vie au travail. De plus, une fois par mois, sont organisés les "mardis Legallais", des conférences menées par des experts ou des salariés sur des thématiques variées comme la couture, le bricolage, ou encore la nourriture.

Améliorer la qualité de vie au travail

Pour améliorer la qualité de vie au travail, un manager de l’environnement et un ergonome proposent, en collaboration avec les salariés, des aménagements pour les espaces de pause et de travail : mobilier, fourniture, acoustique, tout est étudié pour favoriser le bien-être au travail. Un programme de sensibilisation et de prévention contre les addictions est mené tout au long de l’année, parmi lesquelles la lutte contre le tabagisme. Dans le cadre du mois sans tabac, Legallais propose un accompagnement spécifique en lien avec Tabac Info service et un médecin tabacologue pour aider les salariés souhaitant stopper le tabac. Les salariés le souhaitant peuvent aussi être soutenus par des collègues qui ont arrêté de fumer. Des réveils musculaires, des séances de sophrologie, de yoga, sont proposés chaque jour et la pratique sportive, via des rencontres inter-entreprises ou grand public, est également encouragée.

Caen # Distribution # Santé