Le groupe d'actifs végétaux Berkem rachète le lot-et-garonnais Biopress
# Chimie # Fusion-acquisition

Le groupe d'actifs végétaux Berkem rachète le lot-et-garonnais Biopress

S'abonner

Deux mois après le rachat d’un distributeur américain de compléments alimentaires, le groupe girondin Berkem annonce l'acquisition du producteur lot-et-garonnais d’huiles et protéines végétales Biopress. Un rachat stratégique pour renforcer ses approvisionnements de matière et adresser de nouveaux marchés.

L’usine de Berkem à Gardonne, en Dordogne — Photo : Berkem

Le groupe girondin Berkem (170 salariés, 51,8 M€ de chiffre d'affaires en 2022), basé à Blanquefort et spécialisé dans la formulation et l'extraction d'actifs végétaux pour les marchés de l'agroalimentaire et de la cosmétique, poursuit sa stratégie de croissance externe. Après le rachat de la société américaine i.Bioceuticals en février qui lui permet de mettre un premier pied physique aux États-Unis, le chimiste girondin annonce le 3 avril l’acquisition, par sa filiale Berkem Développement, de Biopress (11 salariés), producteur d’huiles et de protéines végétales naturelles.

Basée à Tonneins (Lot-et-Garonne), la PME a réalisé un chiffre d’affaires de 1,9 million d’euros en 2022 en produisant des huiles végétales extraites de graines oléagineuses biologiques "issues d’exploitations agricoles locales". Ces huiles peuvent servir dans de nombreux domaines qui intéressent Berkem : cosmétique, revêtements et encres, lubrifiants. "Les protéines végétales contenues dans les tourteaux sont particulièrement recherchées dans le domaine de la nutraceutique" (compléments alimentaires), précise le groupe, qui mise sur ce marché porteur et en plein essor.

Renforcement et diversification de marchés

Pour la PME, le rachat est stratégique, puisqu’il va lui permettre d’étendre son offre de produits. "Le sourcing de matières premières a toujours constitué un véritable savoir-faire pour le groupe. Face à un environnement inflationniste et géopolitique complexe, il nous apparaissait nécessaire d’internaliser cette compétence (production d’huiles, NDLR) via une filiale dédiée", souligne Olivier Fahy, PDG de Berkem, cité dans un communiqué.

Le groupe confirme ainsi une maîtrise de son approvisionnement en huiles végétales (nécessaires à ses activités d’extraction et de formulation) et un accroissement "significatif" de ses capacités de stockage "à proximité directe de l’outil de production", Berkem ayant l’une de ses trois usines à Gardonne (Dordogne). "Les installations de Biopress offrent de nouveaux espaces de stockage conséquents pour le groupe, qui anticipe la croissance future de ses activités", précise le communiqué.

Enfin, cette acquisition devrait permettre à Berkem de renforcer plusieurs pôles d’activité : son pôle santé, beauté et nutrition en premier lieu mais aussi le pôle industrie/construction et matériaux. Elle lui ouvre aussi les portes d’un nouveau marché : celui de l’agroalimentaire, pour développer de nouveaux produits à destination des industriels. Jusqu'à présent, elle l'adressait via sa filiale Eurolyo, experte en séchage par lyophilisation. L’opération, précise l’entreprise, "s’inscrit dans le prolongement de l’acquisition d’i. Bioceuticals". Berkem étend ainsi ses capacités de production pour traiter plus de 8 000 tonnes de plantes par an.

Nouvelle-Aquitaine Gironde Lot-et-Garonne # Chimie # Fusion-acquisition