Caen
La start-up Mangas.io veut devenir le Netflix du manga
Caen # Activités culturelles # Start-up

La start-up Mangas.io veut devenir le Netflix du manga

S'abonner

Lancée en 2020 à Caen, la start-up Mangas.io, la première application française de lecture de mangas à l’abonnement, a bouclé une deuxième levée de fonds de près de deux millions d’euros. La jeune entreprise ambitionne de devenir "le Netflix du manga" et de se déployer au niveau européen.

Pour son fondateur Romain Régnier, Mangas.io est un parfait complément à la lecture traditionnelle de mangas et une alternative au piratage — Photo : DR

Le créateur

Grand lecteur de mangas dès l’enfance, Romain Régnier souhaitait continuer à lire ces BD japonaises en toute liberté, sans être obligé de passer par les plateformes pirates et illégales. "Aujourd’hui, plus d’une BD sur deux vendue en France est un manga, et un livre sur sept. C’est devenu un véritable phénomène culturel. Mais aucun système ne permet de lire des mangas en ligne autrement que par l’achat d’un exemplaire numérique à l’unité", explique Romain Régnier. Le jeune homme a alors l’idée de développer une application de streaming de lecture de mangas "à la manière de Netflix". Après différentes prises de contact au Japon, puis auprès d’éditeurs français, Mangas.io est lancée en 2020, avec la volonté de proposer une alternative légale et vertueuse de lecture de mangas.
La plateforme, qui a son siège à Caen, propose un catalogue à l’abonnement, réunissant les titres de nombreux éditeurs, au prix d’un manga par mois. "Nous sentons un intérêt fort, partout dans le monde, pour le modèle de la lecture de mangas par abonnement. C’est un parfait complément à la lecture traditionnelle, une alternative au piratage et une évolution naturelle des habitudes de consommation" se félicite Romain Régnier, PDG de Mangas.io.

Le projet


Après une première levée de fonds en capital d’amorçage d’un million d’euros en 2021, Mangas.io a bouclé fin 2023 un nouveau tour de financement de 1,9 million d’euros. L’investissement est mené par Society of Entertainment, aux côtés de Super Capital, 3A Venture, Source Ventures et Polymatter Ventures, avec la participation des business angels historiques et de nouveaux investisseurs. "Ces financements ont permis de doper notre catalogue et de composer une équipe d’une douzaine de salariés", explique le créateur. L’entreprise, labellisée B-corp (impact sociétal et environnemental positif) en 2022, a déjà convaincu près d’une trentaine d’éditeurs dans le monde, dont vingt en France. Côté catalogue, Mangas.io a doublé sa taille en 2023, avec notamment l’arrivée de l’anthologie Tezuka et de sept nouveaux éditeurs. L’abonnement de base démarre à 6,90 euros au mois et 69,90 euros à l’année.

Les perspectives

Depuis son lancement, Mangas.io a déjà séduit plus de 200 000 lecteurs. Le catalogue de Mangas.io compte plus de 230 séries, soit plus de 1 000 tomes disponibles. "Notre objectif avec ce nouveau tour de table est de continuer notre accélération sur le marché français, mais aussi d’améliorer les applications web & mobile avec de nouvelles fonctionnalités. Nous voulons également renforcer notre catalogue et nous déployer au niveau européen dès 2024", ajoute Romain Régnier. Celui-ci compte étoffer son équipe en recrutant une dizaine de personnes d’ici 2025 sur des profils clés en marketing, contenu et tech. La start-up espère dépasser un million d’euros de chiffre d’affaires pour 2024.

Romain Régnier souhaite enfin multiplier les partenariats stratégiques à l’instar de celui qu’il a noué en 2023 avec la SNCF, et qui permet à Mangas.io d’embarquer des mangas sur le portail TGV INOUI. Une autre opération a été initiée avec le Jeu Monopoly de McDonald’s qui a fait gagner aux clients de l’enseigne des accès de 30 jours pour découvrir la plateforme. Et un partenariat de distribution et d’accompagnement commercial a en outre été signé avec Cafeyn, leader de la presse à l’abonnement.

Caen # Activités culturelles # Start-up # Levée de fonds # Capital