Bretagne
La coopérative agricole Eureden se prépare à augmenter ses investissements 
Bretagne # Agriculture # Fusion-acquisition

La coopérative agricole Eureden se prépare à augmenter ses investissements 

S'abonner

Malgré le contexte sanitaire et les difficultés climatiques qui ont impacté les récoltes, la coopérative agricole Eureden va accroître ses investissements industriels et poursuivre sa stratégie de croissance externe en 2022.

Les récoltes des adhérents d’Eureden ont été perturbées par des intempéries — Photo : Eureden

Après un nouvel exercice marqué par la crise sanitaire, la coopérative agricole bretonne Eureden (8 500 salariés, 19 500 adhérents) affiche un chiffre d’affaires stable à 3,1 milliards d’euros sur la période de juillet 2020 à juin 2021. "Dans le contexte actuel, nous sommes satisfaits de notre performance économique avec un Ebitda à 94,8 millions d’euros et un résultat net de 10 millions d’euros", souligne Alain Perrin, le directeur général d’Eureden, qui est aussi bien présent sur les marchés des légumes, des oeufs, de la viande, que de la jardinerie (avec les enseignes Magasin Vert et Point Vert). 55 % du chiffre d’affaires est réalisé par la branche amont, celles de l’aval et de la distribution représentent 45 % et 9 % pour la distribution. "L’année a été marquée par la crise du Covid mais aussi par problèmes climatiques qui ont perturbé les récoltes", souligne le président Serge Le Bartz également agriculteur dans le Morbihan.

75 millions d’euros d’investissement prévus

Sur le dernier exercice, la nouvelle coopérative, née du rapprochement entre Triskalia et d’aucy officiellement au 1er janvier 2020, a investi près de 60 millions d’euros. "40 % de ce montant concernent des investissements de remplacement, 13 % de l’extension de capacité et 11 % des éléments de productivité. Par ailleurs, près de 9 % de ces dépenses ont concerné des investissements liés à l’environnement", précise Alain Perrin.

Alain Perrin, DG et Serge Le Barz, président d’Eureden — Photo : SACHA DROUART

Le montant des investissements pour 2020-2021 était un peu en dessous de la moyenne habituelle. Pour le prochain exercice, 75 millions d’euros sont déjà budgétés. "Les priorités restent les mêmes : remplacer, étendre les capacités et l’environnement", indique le DG. Cette enveloppe sera répartie entre les différentes usines du groupe, qui compte une soixantaine de sites industriels.

Recherche de croissances externes

D’autres investissements pourraient éventuellement intervenir, lié à des projets de la coopérative. Eureden a en effet l’ambition d’atteindre 5 milliards d’euros de chiffre d’affaires en 2027. Pour cela, elle mène des projets sur le bien-manger, la digitalisation de ses métiers, etc. "Mais nous ne parviendrons pas à ce montant sans réaliser des croissances externes. Nous sommes en permanence en train d’étudier des projets. Nous recherchons des entreprises entre 50 et 150 millions de chiffre d’affaires qui peuvent nous apporter des marques", précise le dirigeant. Eureden est ainsi en passe de racheter la société franc-comtoise André Bazin (257 salariés, 78,8 M€ de CA en 2018), spécialiste des produits de charcuterie à destination de l’industrie du plat cuisiné. Ce rachat complète la branche "viandes" de la coopérative bretonne qui détient Aubret en Loire-Atlantique (600 salariés).

Bretagne # Agriculture # Agroalimentaire # Distribution # Fusion-acquisition # Investissement