Côtes-d'Armor
Douze entreprises s’engagent dans un programme de décarbonation avec Karbon Ethik
Côtes-d'Armor # Bâtiment # RSE

Douze entreprises s’engagent dans un programme de décarbonation avec Karbon Ethik

S'abonner

Douze PME costarmoricaines se sont engagées dans le programme Act Pas à Pas, qui vise à accompagner les entreprises dans leur décarbonation et l’acculturation de leurs salariés à la problématique. Le dispositif, qui dure 26 mois, est animé par l’association costarmoricaine Karbon Ethik, en partenariat avec la technopole Innôzh.

Régis Janvier (président de Karbon Ethik), Louise Bazus (J3i), Hervé Maignen (DG de Scobat), Bénédicte Le Gouil (directrice d’Innôzh) et Léa Desplanques (animatrice Karbon Ethik) participent au programme Act Pas à Pas — Photo : Matthieu Leman

Douze entreprises costarmoricaines suivent le programme d’accompagnement des entreprises dans leur décarbonation Act Pas à Pas proposé par l’Ademe, dans le cadre du projet Armor Transition. Cet appel d’offres a eu lieu en août 2023 et la démarche de 26 mois est portée par la technopole Innôzh et l’association Karbon Ethik, qui anime les réunions et les actions. Act Pas à Pas comprend notamment la réalisation d’un bilan carbone puis un plan d’actions spécifique aux entreprises.

Ateliers de sensibilisations et webinaires

Les douze entreprises - Varoform, Sanit Confort, Nabab, Evel’Up, Maison Lefebvre, Scobat et ses deux filiales SATP et Le Péron Constructions, le Chêne Vert, ETR, Malegol et Roudenn Grafik - se sont réunies une première fois fin avril et ont participé à des d’ateliers collectifs. "Nous proposons par exemple des ateliers de sensibilisation inter-entreprises, destinés aux collaborateurs, sur l’heure du midi, explique Régis janvier, président de Karbon Ethik. Il y a aussi des webinaires qui informent sur le bilan carbone, les matières bio-sourcées, l’innovation…"

Une adaptation au monde

"L’idée est de repenser les stratégies mêmes des entreprises autour de la notion de décarbonation, souligne Bénédicte Le Gouil, directrice générale d’Innôzh. Nous participons à ce projet car nous sommes convaincus que les entreprises qui innoveront demain seront celles qui se seront interrogées sur les transitions environnementales." Pour Régis Janvier, "la décarbonation est un choix technique. Le changement de comportement vers la sobriété relève d’une adaptation au monde."

Analyse de cycle de vie et loi ZAN

À la tête de Scobat (19 M€ de CA en 2023-2024, 68 salariés) et de ses filiales SATP (4,7 M€ de CA en 2022 - 2023, 28 collaborateurs) et Le Péron Constructions (4,8 M€ de CA en 2023, 16 salariés), Hervé Maignen s’est engagé depuis plusieurs années sur la voie de la décarbonation notamment avec son béton bas carbone. Il s’est engagé dans la démarche.

Des clauses RSE de plus en plus exigeantes

"Dans la construction, nous avons des réglementations spécifiques comme la norme RE 2020 et celle concernant l’analyse du cycle de vie, ainsi que la loi Zan (Zéro Artificialisation Nette, NDLR). Elles nous imposent des seuils de carbone pour la construction et la consommation des bâtiments, explique le dirigeant. Nous subissons également les premières pressions des banques, qui viennent avec leurs spécialistes RSE pour des audits nous donnant des notes qui conditionnent les taux d’intérêt que nous aurons." Le groupe costarmoricain est également confronté aux clauses RSE de plus en plus exigeantes dans les appels d’offres.

Une nouvelle promotion

Karbon Ethik, basée à Ploufragan, regroupe 25 bureaux d’études membres de l’association répartis sur le territoire français, soit environ 40 consultants. L’association, qui se rémunère avec la participation financière des entreprises au programme, accompagne les entreprises avec la méthodologie Act Pas à Pas depuis 2021. 56 entreprises françaises au total ont engagé cette démarche avec Karbon Ethic.

Une nouvelle promotion d’entreprises devrait être constituée cet été.

Côtes-d'Armor # Bâtiment # Imprimerie # Industrie # Services # RSE # PME