Vannes
Bini fait grandir sa gamme et se déploie sur le créneau des repas nomades
Vannes # Services # Start-up

Bini fait grandir sa gamme et se déploie sur le créneau des repas nomades

S'abonner

La start-up vannetaise Bini remet le couvert. Après avoir commercialisé quelque 600 000 kits de couverts réutilisables et biosourcés, elle a mis au point une lunch box, une boîte pour emporter son déjeuner. L’appétit de Bini est ouvert pour poursuivre un essor sur le créneau des repas nomades.

Alice Abeille et Perrine Motte étoffent la gamme de produits de Bini sur le créneau du repas nomade et éco-responsable — Photo : DR

Bini a de l’appétit. Connue pour ses kits de couverts nomades et biosourcés, la start-up vannetaise poursuit son essor en élargissant sa gamme. Bini vient de mettre sur le marché une lunch box. Cette boîte permet d’emporter et de transporter avec soi ses repas. "Contrairement au kit de couverts que nous avons pu mettre au point en six mois, la lunch box aura nécessité deux ans de développement", souligne Perrine Motte, co-fondatrice de Bini avec Alice Abeille.

Made In France

En effet, au-delà des couverts, ce produit est plus technique sans rien renier au made In France et à l’écoconception. "Ce produit est conçu en fibres de bois, dans des usines françaises pour ses différents éléments. Nous l’avons voulu pratique car il est micro-ondable, accessible car il coûte 14,9 euros et design. C’est tout cela qui fait la différence sur notre marché", poursuit Perrine Motte. Avec un design signé Margaux Keller, l’artiste marseillaise, qui avait déjà collaboré avec Bini pour les couverts, ce nouveau produit vient ainsi renforcer le positionnement de l’entreprise et sa croissance.

Un positionnement BtoB

Portée par la vente de 600 000 couverts, Bini affiche sa rentabilité en répondant à des préoccupations écologiques et à la loi Agec qui fixe à 2040, la sortie du plastique à usage unique. "Chez Bini, nous sommes persuadées que l’on peut faire quelque chose de positif pour la planète, tous ensemble", avance Perrine Motte. Depuis décembre 2020, date de la création de la société, les deux cheffes d’entreprise ont fait du chemin en orientant leur business model sur le marché BtoB des repas à emporter. Les clients de Bini sont aujourd’hui des restaurateurs, des boulangeries, des salades bars ou des concept stores. Elles comptent parmi leurs clients : les Cafés Joyeux, les enseignes Autogrill, Monoprix, Popote mais aussi TGV Inoui, la Société Générale, … "Notre autre marché majeur est le cadeau d’affaire, aussi bien pour les salariés que pour les clients", précise Perrine Motte. Par ailleurs, au-delà des produits, Bini développe aussi une activité de conseil de démarche RSE au sens large. "Des clients nous sollicitent pour les accompagner sur ce sujet dans leurs entreprises afin d’apporter de la lisibilité et que le message arrive bien auprès de tous les salariés."

Une levée de fonds d’un million d’euros

Après la Bini Box et les couverts, Bini va encore augmenter sa gamme. "Nous allons proposer de nouveaux produits. Trois lancements sont prévus avant Noël", assure encore l’une des dirigeantes. En amont de ces développements, Alice Abeille et Perrine Motte ont structuré leur jeune entreprise. En septembre 2023, une levée de fonds d’un million d’euros a été effectuée auprès de business angels et avec le soutien de Bpifrance. Les deux dirigeantes demeurent majoritaires. Bini a aussi étoffé son équipe sur les aspects techniques et commerciaux. L’effectif atteint aujourd’hui dix personnes. La start-up s’appuie sur deux implantations : une, à Vannes, au sein du Village By CA Morbihan et l’autre à Paris, en proximité avec ses clients grands comptes. À moyen terme, Bini prévoit de se développer à l’international.

Vannes # Services # Start-up