Strasbourg

Technologies

Visible Patient adapte son logiciel de visualisation anatomique au coronavirus

Par Charlotte Stievenard, le 18 mai 2020

La medtech strasbourgeoise Visible Patient fait évoluer son logiciel de visualisation anatomique et de cartographie 3D du corps humain afin qu’il puisse être utilisé dans le traitement du coronavirus. Elle vient de lancer une étude rétrospective sur les dossiers de 500 patients.

L'équipe du strasbourgeois Visible Patient compte 24 collaborateurs et ne cesse de s'élargir
L'équipe du strasbourgeois Visible Patient compte 24 collaborateurs et ne cesse de s'élargir — Photo : ©Michel Christen

Le logiciel de Visible Patient (CA non communiqué, 24 collaborateurs) permet de modéliser en 3D des organes du corps humain pour simuler et planifier une opération, ainsi qu’optimiser les choix thérapeutiques. Suite à l’épidémie de coronavirus qui a particulièrement touché l’Alsace, il était évident, pour Luc Soler, le fondateur de cette medtech strasbourgeoise qu’il fallait l’utiliser pour le Covid-19. Cet ancien directeur scientifique de l’Institut de Recherche contre les Cancers de l’Appareil Digestif (IRCAD) de Strasbourg est à l’initiative de l’entreprise qu’il a lancée en 2013.

Anticiper l’évolution de la maladie

Visible Patient a décidé d’adapter son logiciel pour participer à l’effort national face à l’épidémie, « même si, cette nouvelle application a aussi un intérêt économique pour l’avenir de l’entreprise », précise Luc Soler. Nous avons réappliqué les algorithmes du logiciel en les spécialisant sur cette maladie ». Une première étude rétrospective a été réalisée sur les dossiers de 40 patients du Centre hospitalier régional universitaire (CHRU) de Strasbourg sous la direction du docteur Eric Noll et du professeur Pierre Diemunsch du pôle anesthésie réanimation et médecine. Grâce à elle, un indice de sévérité de la pathologie appelé Niveau Diagnostique de Sévérité (NDS), a pu être établi. Il est calculé pour chaque patient à partir de la modélisation 3D de ses poumons issue de son scanner et qui permet de distinguer les zones saines des zones atteintes. « Cette étude nous a permis de constater une corrélation entre cet indice et l’état du patient à sept jours », assure Luc Soler.

Une étude rétrospective sur 500 patients

Une seconde étude, qui durera un mois et demi, doit permettre d’approfondir ces résultats. Elle a été lancée début mai sur 500 dossiers de patients des hôpitaux de Strasbourg, Mulhouse et Nancy, toujours sous la houlette du CHRU de Strasbourg. Pour le financement, Visible Patient a fait appel, notamment, à la Région Grand Est. La demande est en cours d’examen. Une troisième étude en prospectif, c’est-à-dire basée sur les dossiers de patients qui viennent d’être pris en charge, suivra et portera, elle aussi, sur 500 cas.

Visible Patient ne cesse de grandir. Son logiciel est utilisé dans une dizaine d’établissements de santé en France. La medtech est passée de 14 collaborateurs à 24 aujourd’hui et devrait en embaucher 21 d’ici la fin de l’année. En 2019, une levée de fonds lui a permis de récolter 11,3 millions d’euros. Elle espère se lancer sur les marchés asiatiques et aux États-Unis dès début 2021.

L'équipe du strasbourgeois Visible Patient compte 24 collaborateurs et ne cesse de s'élargir
L'équipe du strasbourgeois Visible Patient compte 24 collaborateurs et ne cesse de s'élargir — Photo : ©Michel Christen

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail