Strasbourg

Santé

Un fleuron de la cancérologie à Strasbourg

Par Adelise Foucault, le 18 novembre 2019

L’Institut de cancérologie Strasbourg Europe (ICANS) a ouvert ses portes aux premiers patients. Situé à proximité du CHU de Strasbourg, ce site est le fruit d’une alliance entre le Centre de cancérologie Paul Strauss et les Hôpitaux universitaires de Strasbourg. C'est un projet pionnier à l’échelle nationale qui ambitionne de faire de Strasbourg un fleuron de la cancérologie française, voire européenne.

L'Icans bénéficie d'équipements de radiothérapie de dernière génération, présentés par le professeur Nöel, membre du comité exécutif de l'Icans.
L'Icans bénéficie d'équipements de radiothérapie de dernière génération, présentés par le professeur Nöel, membre du comité exécutif de l'Icans. — Photo : Adelise Foucault

L’Institut de cancérologie Strasbourg Europe (ICANS) ouvre ses portes aux premiers patients ce 18 novembre. Situé à proximité du CHU de Strasbourg, le nouveau bâtiment de 30 000 m² est le fruit d’une alliance entre le Centre de cancérologie Paul Strauss et les Hôpitaux universitaires de Strasbourg. Ce projet, présenté comme pionnier à l’échelle nationale, représente une enveloppe de 140 M€ dont 91,5 M€ pour le bâtiment, le reste en équipements de pointe. Le projet a été soutenu par le ministère des solidarités et de la santé, l’Agence régionale de santé Grand Est et par la Ville et l’Eurométropole de Strasbourg.

L’ICANS va accueillir 800 professionnels de santé et a l’ambition de devenir un fleuron de la cancérologie française voire européenne, « par la valeur des acteurs qui vont travailler dans ce bâtiment bénéficiant de la meilleure expertise et de la meilleure qualité des soins », s’enthousiasme Christophe Gautier, directeur général des Hôpitaux universitaires de Strasbourg et président de l’assemblée général de l’ICANS.

Une prise en charge pluridisciplinaire 

L’Icans regroupe les services d’oncologie, d’hématologie et de médecine nucléaire des Hôpitaux universitaires de Strasbourg et l’ensemble des activités actuelles du Centre Paul Strauss. Ces activités sont réparties au sein de trois pôles : le pôle de radiothérapie, radioisotopes, radiologie et radiophysique, le pôle oncologie médico-chirurgicale et hématologie et le pôle évaluation, soins de support et accompagnement. Il est également doté d’une Pharmacie à usage intérieur et d’une plateforme de recherche clinique.

L’Icans bénéficie d’une organisation des soins novatrice. Chaque patient bénéficiera d’une prise en charge pluridisciplinaire là où chaque service agissait auparavant de façon plus juxtaposée. « Les équipes vont se mêler. Les patients bénéficieront du travail d’une équipe pluridisciplinaire qui travaillera de concert pour gagner la bataille du cancer », pointe Christophe Gautier.

L’actuel Centre Paul Strauss conservera une fois le déménagement progressif des activités réalisé sa vocation de « maison du cancer ». Il accueillera des activités telles que le dépistage, la partie administrative de l’institut de cancérologie, de la recherche et une pharmacie robotisée.   

L'Icans bénéficie d'équipements de radiothérapie de dernière génération, présentés par le professeur Nöel, membre du comité exécutif de l'Icans.
L'Icans bénéficie d'équipements de radiothérapie de dernière génération, présentés par le professeur Nöel, membre du comité exécutif de l'Icans. — Photo : Adelise Foucault

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.