Haut-Rhin

BTP

Trianon Résidences lance des logements sans murs porteurs

Par Adelise Foucault, le 28 mars 2019

Le constructeur Trianon Résidences (siège à Lutterbach, dans le Haut-Rhin), entité du groupe Vivialys, lance la commercialisation de son système constructif Wallis Infini. Il réside sur l’absence de murs porteurs, permettant aux acquéreurs de faire évoluer l’agencement de leur logement au fil du temps.

Cédric Simonin (au centre), PDG de Trianon Résidences.
Cédric Simonin (au centre), PDG de Trianon Résidences. — Photo : © Adelise Foucault

Le promoteur et constructeur de programmes neufs Trianon Résidences, basé à Lutterbach (18 personnes, CA 2018 : 1,8 M€), entité du groupe Vivialys, lance la commercialisation de son système constructif Wallis Infinis, en Alsace et en Rhône-Alpes, où l’entreprise cherche à développer ses parts de marché.

L’innovation réside sur l’absence de murs porteurs, permettant aux acquéreurs de faire évoluer l’agencement de leur logement au fil du temps. L’entreprise s’est inspirée de la technique constructive « poteau/dalle », repensée et optimisée dans le cadre d’un partenariat avec l’entreprise Saint-Gobain.

Des performances environnementales

Les poteaux étant préfabriqués, Trianon s’inscrit, avec ce système, dans une démarche bas carbone, qui est l'un de ses axes stratégiques forts de développement : « Ces systèmes industrialisés, outre le gain de temps qu’ils représentent sur le chantier, permettent une diminution du poids du bâtiment, moins de déchets et de nuisances sur les chantiers. Ce mode constructif permet aussi de diminuer les risques accidentels et la pénibilité des conditions de travail sur ces chantiers », énumère Cédric Simonin, directeur général de Trianon Résidences.

Un premier immeuble de 24 logements, conçu selon ce nouveau système constructif, devrait voir le jour à Cernay (Haut-Rhin) d’ici à 2021. D’autres chantiers sont à l’étude, notamment à Kembs et en région lyonnaise. Selon Cédric Simonin, le potentiel commercial de ce type de construction est « très fort », mais ce type d’opérations, nécessitant notamment des bâtiments rectangulaires, n’est pas amené à supplanter à 100 % les autres modes constructifs utilisés par Trianon Résidences.

Le promoteur de logements neufs a réalisé 230 logements depuis sa création en 2004. Ses ambitions sont conséquentes, puisqu’il vise la réalisation de 250 à 300 logements d’ici à trois ans.

Cédric Simonin (au centre), PDG de Trianon Résidences.
Cédric Simonin (au centre), PDG de Trianon Résidences. — Photo : © Adelise Foucault