Bas-Rhin

Agroalimentaire

Passé sous pavillon suisse, Idhéa s'attaque à la grande distribution

Par Lucie Dupin, le 06 février 2019

Idhéa produit des sauces pour l'industrie agroalimentaire. Après une première prise de participation en 2016, le groupe suisse Migros a acquis le site alsacien à 100 % en mai 2018. L'objectif est de pénétrer le marché de la grande distribution en France et de se développer en Europe. 

Benoist Le Provost prend la direction générale d'Idhéa, entreprise passée sous pavillon suisse.
Benoist Le Provost prend la direction générale d'Idhéa, entreprise passée sous pavillon suisse. — Photo : ©Photosrebnicki-Strasbourg

Idhéa (150 personnes, 32 M€ de CA), un producteur de sauces et d’épices pour l’industrie agroalimentaire, passe sous pavillon suisse. Implantée en Alsace, à Hochfelden, la société a intégré en mai dernier Migros, un groupe helvète de grande distribution. Le rapprochement a commencé dès 2016, lorsque Migros a pris des parts majoritaires dans Idhéa, société née en 2014 de la fusion entre Saveurs et Sauces et La Case aux Epices. Migros, qui disposait d’un site de production en Suisse, a ainsi commencé à transférer sa production sur le site d’Hochfelden en septembre 2017.

« Depuis mai dernier, Migros détient 100 % du capital d’Idhéa et l’objectif est de faire du site alsacien le centre de compétences sauces pour le groupe. Son chiffre d'affaires a augmenté de 30 % entre 2017 et 2018 », explique Benoist Le Provost, directeur général d’Idhéa.

Une localisation stratégique

Précédemment en poste sur le site de production suisse, Benoist Le Provost a pris au printemps la direction d’Idhéa, qui a recruté environ 40 salariés depuis dix-huit mois.  « Les employés suisses ont été replacés sur leur site actuel pour la production d’autres produits du groupe Migros. Outre des coûts de production plus compétitifs, Migros a vu dans Idhéa une opportunité pour se déployer à l’international. Localisée stratégiquement à proximité de l’Allemagne et de la Suisse, l’Alsace est une porte d’entrée pour un développement en France et dans plusieurs autres pays européens », justifie Benoist Le Provost. Par ailleurs, le directeur général d’Idhéa est « convaincu que le "made in France" est un argument pour séduire de nouveaux clients ».

Nouveaux formats

Les clients historiques d’Idhéa se situent sur le créneau de la restauration collective, des grossistes et des chaînes de restauration, quand Migros se positionne sur la grande distribution. Le dirigeant d’Idhéa y voit « une complémentarité qui a décidé Migros à miser sur Idhéa ».

En effet, un investissement de six millions d’euros a été injecté dans quatre nouvelles lignes de conditionnement, un palettiseur et une mise en carton automatique, ainsi qu’un nouvel espace de stockage. L’objectif étant de doter Idhéa de nouveaux formats adaptés à la grande distribution tels que des bouteilles, des squeezers, des tubes, des coupelles ou encore des "dips" ou ces pots souples pour y plonger bâtonnets et autres amuse-bouches. « Ces formats existent déjà, mais ceux-ci seront particulièrement mis en avant en 2019 pour pénétrer le marché de la grande distribution en France », détaille Benoist Le Provost.

Ce mois-ci Migros prévoit de terminer le transfert de l’ensemble de sa production commencée en 2017 sur le site d’Hochfelden. Idhéa continue par ailleurs de prospecter pour des recrutements en production.

Benoist Le Provost prend la direction générale d'Idhéa, entreprise passée sous pavillon suisse.
Benoist Le Provost prend la direction générale d'Idhéa, entreprise passée sous pavillon suisse. — Photo : ©Photosrebnicki-Strasbourg