Haut-Rhin

Industrie

Liebherr France relocalise une production à Colmar

Par Charlotte Stiévenard, le 14 décembre 2020

Le constructeur d’engins de chantiers Liebherr France investit 6,9 millions d’euros dans un centre de mécano-soudure. Il veut ainsi rapatrier à Colmar, dans le Haut-Rhin, sa production de flèches mécanosoudées actuellement effectuée en partie dans les pays de l’est.

Les flèches mécano-soudées sont la partie qui relie la pelle et la tourette des pelles mécaniques utilisées sur les chantiers.
Les flèches mécano-soudées sont la partie qui relie la pelle et la tourette des pelles mécaniques utilisées sur les chantiers. — Photo : ©Liebherr

Liebherr France (CA : 626 M€, 1 500 collaborateurs) veut ramener de la valeur sur le territoire alsacien. Le constructeur d’engins de chantier va investir 6,9 millions d’euros sur son site de Colmar (Haut-Rhin) afin d’automatiser la fabrication des flèches mécanosoudées, intégrées aux pelles sur chenilles de 14 à 40 tonnes, jusqu’ici réalisée en partie par des sous-traitants dans les pays de l’Est.

Les travaux vont débuter en mai 2021. La première phase sera consacrée à l’installation d’une unité de soudage équipée de deux robots. Sa mise en production est prévue au dernier trimestre 2021. La seconde phase permettra d’intégrer un centre d’usinage et la dernière phase qui se terminera en 2024, une seconde unité de soudage du même type que la première.

Augmenter la production de 25 %

« Cette nouvelle ligne de fabrication intégrée permettra d’avoir un flux de production plus compact », explique Stephan Kohler, le responsable du projet. Elle remplace une installation qui datait de 1989. L’objectif principal est d’augmenter la production de 25 % sur le site de Colmar qui produit actuellement environ 800 flèches mécanosoudées par an.

« En mettant en place un outil de fabrication plus performant, plus compétitif que les sous-traitants, cela va nous permettre également de reprendre la production en interne », poursuit Stephan Kohler. À l’heure actuelle, sur la trentaine de variantes de flèches mécanosoudées produites par Liebherr France, une quinzaine est fabriquée par des sous-traitants, principalement en Europe de l'Est comme en Slovaquie et en Slovénie mais aussi un peu en  Allemagne. La production de ces variantes devrait être progressivement intégrée en Alsace entre 2022 et 2024.

Création d’un réseau de sous-traitants

Pour ce projet, Liebherr France bénéficie du fonds de soutien à l’investissement industriel (150 millions d’euros en 2020) qui va attribuer 12 millions d’euros d’aides à 29 entreprises du Grand Est. Ces subventions s’inscrivent dans le cadre du programme « Territoires d’industrie » lancé par le gouvernement en novembre 2018 et intégré au plan France Relance en 2020. Liebherr France ne communique pas sur le montant obtenu.

Le programme Territoires d’industrie va également permettre à Liebherr France de faire travailler des sous-traitants locaux. Accompagné par la Région Grand Est, le constructeur d’engins de chantiers travaille depuis la mi-2019 sur la mise en place d’un réseau de sous-traitants locaux pour les activités de soudure. Un premier partenaire a été qualifié et trois autres doivent suivre dans les prochains mois. « L’étape suivante sera, selon Stephan Kohler, de trouver d’autres donneurs d’ordre régionaux pour générer un volant d’activités suffisant pour ce réseau de sous-traitants ».

Liebherr France est une filiale du groupe allemand Liebherr, qui emploie 48 049 collaborateurs et a enregistré en 2019 une croissance de l’ordre de 11,4 % pour atteindre un chiffre d’affaires de 11,7 milliards d’euros.

Les flèches mécano-soudées sont la partie qui relie la pelle et la tourette des pelles mécaniques utilisées sur les chantiers.
Les flèches mécano-soudées sont la partie qui relie la pelle et la tourette des pelles mécaniques utilisées sur les chantiers. — Photo : ©Liebherr

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail