Bas-Rhin

Industrie

Les Grillages Wunschel maillent de père en fils

Par Adelise Foucault, le 15 octobre 2019

Hugo Wunschel a récemment rejoint les Grillages Wunschel, à Châtenois. Il représente la quatrième génération à la tête de cette entreprise familiale qui fabrique encore, sur des machines de la Seconde Guerre mondiale, du grillage en simple torsion, parallèlement à une activité de négoce en clôtures et portails.

Hugo Wunschel et ses parents, Philippe et Nathalie, sont à la tête d'une entreprise familiale de Châtenois fabrique du grillage simple torsion, sur des machines datant de la Seconde guerre mondiale.
Hugo Wunschel et ses parents, Philippe et Nathalie, sont à la tête d'une entreprise familiale de Châtenois qui perpétue un savoir-faire quasi disparu en France : la fabrication de grillage simple torsion, sur des machines datant de la Seconde Guerre mondiale. — Photo : © Adelise Foucault

Ce sont des machines que l’on doit encore huiler et régler manuellement, finement et à l’oreille, à chaque changement de produit. Des tricoteuses de ferraille, véritables pièces de collection, chéries et toujours en activité chez Grillages Wunschel, à Châtenois.

Dans cette PME de 15 salariés spécialisée dans la fabrication de grillages en simple torsion, le négoce et la pose de clôtures et portails (3,35 M€ de CA en 2018), une personne détient encore le savoir-faire pour régler ces vénérables et imposantes vieilles dames, importées pièces par pièce d’Allemagne en 1941, par Louis Wunschel. « Ce chef d’atelier s’apprête à prendre sa retraite, mais il forme actuellement son petit-fils, qui va rejoindre l’entreprise », glisse Hugo Wunschel, lui-même formé par son grand-père à l’utilisation de ces machines.

Une transmission qui se prépare

Représentant la quatrième génération, le jeune homme a lui-même intégré l’entreprise familiale en avril 2018, bien décidé à préserver ce savoir-faire désormais quasi unique en France tout en développant les autres activités de l’entreprise, celles qui la font vivre aujourd’hui.

« Le grillage ne représente plus que 15 % de notre chiffre d’affaires », concède Hugo Wunschel. Sous l’impulsion de son grand-père puis de ses parents, l’entreprise s’est progressivement recentrée sur le négoce de clôtures et portails, abandonnant les autres activités originelles (pieds de parasol et sapins, clapiers, etc.), et  a mis en place une équipe de pose. Ses clients sont des professionnels – paysagistes principalement – et des particuliers. L’entreprise tient à son ancrage local, avec une zone de chalandise se centrant sur l’Alsace et les départements limitrophes, élargie au Bade-Wurtemberg.

Renforcer la visibilité et l’ancrage local

C’est avec une pointe de soulagement que les parents d’Hugo ont vu leur fils rejoindre la PME. La vie d’une entreprise n’a rien d’un long fleuve tranquille. Il y a une dizaine d’années, le père d’Hugo, Philippe Wunschel, prothésiste dentaire de métier, s’est résolu à vendre son entreprise pour reprendre l’affaire familiale. Il s’agissait alors d’éviter sa mise en vente, dans un contexte familial compliqué.

Dans une perspective de transmission sereine, Hugo Wunschel, le fils, après un début de carrière dans le secteur bancaire, s’est vu proposé de rejoindre l’entreprise un peu plus tôt qu’il ne l’avait planifié, « en vue d’apprendre les ficelles du métier tranquillement, avant que nous lui laissions les rênes, si tel est alors son souhait », explique Nathalie Wunschel, sa mère, directrice administrative et financière de l’entreprise.

Hugo Wunschel arrive dans un contexte assez complexe. Les Grillages Wunschel font face à une concurrence accrue notamment venant de Turquie. L’idée est de renforcer la visibilité de l’entreprise en communiquant sur la qualité du service après-vente et la proximité afin d’affirmer un positionnement plus haut de gamme. L’ouverture de nouveaux points de vente, à Strasbourg et à Mulhouse est notamment envisagée.

Hugo Wunschel et ses parents, Philippe et Nathalie, sont à la tête d'une entreprise familiale de Châtenois fabrique du grillage simple torsion, sur des machines datant de la Seconde guerre mondiale.
Hugo Wunschel et ses parents, Philippe et Nathalie, sont à la tête d'une entreprise familiale de Châtenois qui perpétue un savoir-faire quasi disparu en France : la fabrication de grillage simple torsion, sur des machines datant de la Seconde Guerre mondiale. — Photo : © Adelise Foucault

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.