Bas-Rhin

Numérique

Le luxembourgeois EBRC devient actionnaire majoritaire de Digora

Par Lucie Dupin, le 17 septembre 2020

Après être entré en 2017 au capital de Digora, société strasbourgeoise de services numériques, le luxembourgeois EBRC est désormais actionnaire majoritaire. Avec pour ambition de devenir un groupe européen et de proposer une offre élargie de services à ses clients du domaine bancaire, de la santé et des affaires.

Yves Reding préside la société EBRC devenue actionnaire majoritaire de Digora.
Yves Reding préside la société EBRC devenue actionnaire majoritaire de Digora. — Photo : © DR

L’alsacien Digora ouvre ses portes en grand à son actionnaire luxembourgeois EBRC. La prise de participation majoritaire d’EBRC au capital du strasbourgeois Digora (CA 2019 : 23 M€ ; 140 collaborateurs), suite au départ de son cofondateur Renaud Ritzler, va permettre au luxembourgeois EBRC (CA : 77 M€ ; 200 collaborateurs) de tisser sa toile en Europe. La société, acronyme de European Business Reliance Centre, a été fondée il y a 20 ans et appartient au groupe Post Luxembourg. EBRC a l’ambition de devenir un centre d’excellence en Europe dans la protection et la gestion des informations sensibles. «Lorsqu’un client prospecte pour s’implanter en Europe, nous sommes présents de bout en bout pour l’accompagner car EBRC propose à la fois des activités de conseil, notamment en gestion du risque, mais est aussi propriétaire de cinq data centers en Europe pour une offre complète d’infogérance » détaille Yves Reding, président d'EBRC. 

45 % des clients d'EBRC sont situés dans le secteur de la finance, principalement en Europe et aux États-Unis. Pour le groupe luxembourgeois, les axes de développement concernent le milieu hospitalier, « secteur stratégique avec des données éminemment confidentielles », prévient Yves Reding, mais aussi les bureaux d’avocats par exemple.

Gilles Knoery est le président de Digora à Strasbourg.
Gilles Knoery est le président de Digora à Strasbourg. - Photo : © Digora

Implantations en Europe et en Afrique

EBRC détient désormais 66,2 % du capital de Digora et son cofondateur et président Gilles Knoery, 33,8 %. La société de services numériques alsacienne, dont le cœur d’activité est la base de données, intéressait déjà le luxembourgeois en 2017 lors de sa première entrée au capital de Digora à hauteur de 33 % pour « la complémentarité des services proposés et la culture proche », estime Gilles Knoery. Digora fournit des services de conseil et transformation numérique, d'hébergement d'infrastructure ou encore des services managés. 

Yves Reding confirme quant à lui que sa priorité « est d’être présent en France et Digora compte plusieurs agences physiques dans les grandes villes françaises, à Bordeaux, Lille, Lyon, Paris, Rennes, Strasbourg et Toulouse et même une filiale au Maroc. Sa proximité à l’Allemagne lui confère un caractère européen, ce que nous avons aussi dans les gènes d’EBRC avec notre implantation à Luxembourg ». Les deux sociétés estiment ainsi pouvoir proposer une gamme élargie de services aux 450 clients d’EBRC et aux 550 clients de Digora. « Il n’y a pas de doublon », précise Gilles Knoery.

Cap vers la santé

Les deux dirigeants reconnaissent que la crise du Covid a accéléré les besoins dans la sécurité des données dans le domaine de la santé et des hôpitaux. Un axe de développement tout trouvé pour ce nouveau chapitre commun, à écrire avec Hervé Knoery qui a rejoint Digora au poste de directeur général délégué aux opérations et Thierry Loubes, directeur de l’activité cloud chez Digora depuis 2018, qui devient directeur du développement.

Yves Reding préside la société EBRC devenue actionnaire majoritaire de Digora.
Yves Reding préside la société EBRC devenue actionnaire majoritaire de Digora. — Photo : © DR

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail