Industrie

Caddie et Knap codéveloppent le futur chariot de courses connecté

Par Adelise Foucault, le 15 janvier 2019

En partenariat avec Knap, une start-up niçoise, Caddie, à Drusenheim (Bas-Rhin), planche sur un projet de chariot connecté et son application dédiée. Cette innovation pourrait permettre d’éviter le passage en caisse, par un système de caisse automatique intégrée au chariot. D’autres fonctionnalités sont à l’étude.

Caddie planche sur un projet de chariot de courses connecté, en partenariat avec une start-up niçoise.
Caddie planche sur un projet de chariot de courses connecté, en partenariat avec une start-up niçoise. — Photo : Frédéric Maigrot

L'entreprise Caddie (300 personnes ; 32 M€ de CA en 2018), à Drusenheim (Bas-Rhin), planche sur un chariot de courses connecté. L’idée n’est pas nouvelle. Déjà, en 2010, Stéphane Dedieu, PDG de la société (qui vient d’être acquise par le polonais Damix) dévoilait un chariot prototype et des sacs dédiés, inspiré du succès de Nespresso et de ses consommables autour de la machine à café.

« L’idée était déjà de faire du chariot une caisse enregistreuse et d’apporter du confort aux usagers, en zappant l’étape de décharge et charge du chariot en caisse », indique le dirigeant, engagée depuis plusieurs années dans une réflexion sur l’évolution des besoins des consommateurs et des grandes surfaces pour faire évoluer ses produits. « Je pense que les gens iront toujours faire leurs courses au supermarché. Il faut juste rendre ce déplacement moins contraignant, en travaillant sur le principal point noir : le passage en caisse », estime-t-il.

Le coup de pouce de Xavier Niel

Si le principe de consommables a été entre temps abandonné, l’entreprise retravaille, depuis un an et demi, sur cette idée, cette fois en partenariat avec une start-up de Nice (Alpes-Maritimes), Knap. Un concours de circonstances a entraîné cette rencontre et permis de ressortir ce projet du carton. Stéphane Dedieu a eu l’opportunité de se rendre au Sénat, où il a fait la connaissance de Serge Dassault, qui l’a invité à plusieurs reprises par la suite. Lors de l’un de ces dîners, le dirigeant de Caddie échange quelques mots avec Xavier Niel, le patron de Free, et lui expose son idée de chariot connecté.

« L'objectif : rendre les courses en supermarché moins contraignantes, en travaillant sur le principal point noir... le passage en caisse. »

« Un dimanche, quelques jours plus tard, j’étais assis sur mon canapé, quand j’ai reçu un texto de sa part, avec les coordonnées d’une start-up incubée au Monacotech qui pourrait m’intéresser. J’ai appelé ce contact le lundi et c’est ainsi que l’aventure a démarré avec Knap », raconte Stéphane Dedieu.

Des magasins tests avant l'été

L’objectif, c’est que chaque article mis dans le chariot soit automatiquement scanné. Grâce à une application, le consommateur n’aura plus qu’à payer ses courses avant de partir. Des capteurs de poids dans le chariot permettra d’éviter toute fraude. « Caddie développe le chariot, et Knap, l’intelligence qui va avec. Des magasins testeront le concept avant l’été », prévoit Stéphane Dedieu.

« Nous imaginons déjà de nouveaux développements de l’application, pour permettre de préparer la liste de courses, tenir un stock à la maison ou encore utiliser des coupons de réduction », dévoile Stéphane Dedieu. Le projet pourrait aboutir d’ici à 2021.

Caddie planche sur un projet de chariot de courses connecté, en partenariat avec une start-up niçoise.
Caddie planche sur un projet de chariot de courses connecté, en partenariat avec une start-up niçoise. — Photo : Frédéric Maigrot

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.

Poursuivez votre lecture