Var

Énergie

Electric 55 Charging veut ressusciter les bornes du réseau Autolib'

Par Hélène Lascols, le 02 avril 2019

Depuis 2013, la start-up Electric 55 Charging (anciennement Plus de Bornes) a développé son propre réseau de bornes de recharge intelligentes et connectées pour véhicules électriques. En proposant à la mairie de Paris de redonner vie aux anciennes bornes du réseau Autolib’, son dirigeant Romain Vincent a déjà fait parler de lui et espère désormais transformer l’essai.

Mélissa Linger, responsable commerciale et Romain Vincent, dirigeant fondateur d'Electric 55 Charging.
Mélissa Linger, responsable commerciale et Romain Vincent, dirigeant fondateur d'Electric 55 Charging. — Photo : Hélène Lascols - Le Journal des entreprises

Mi-février, Electric 55 Charging (anciennement Plus de Bornes), opérateur de bornes de recharge pour véhicules électriques implanté à La Croix-Valmer, près de Saint-Tropez, dans le Var, a jeté un pavé dans la mare, en affirmant pouvoir redonner vie aux bornes Autolib'. Sa solution propose de remplacer les prises obsolètes du réseau par le standard européen définitif et de les connecter, pour permettre une complète intégration avec les diverses solutions de mobilité.

Il n’en fallait pas plus pour que la mairie de Paris, mais aussi divers opérateurs, s’intéressent de bien plus près à cette start-up, créée en 2013 par Romain Vincent. « Nous avons une solution mature pour remettre aux normes chacune des 6 000 bornes du réseau parisien en une heure, contre trois mois pour leur remplacement. Nous venons avec une solution utilisable par tous, une approche économique, une innovation… Nous tentons clairement le hold-up. Nous sommes aujourd’hui dans le jeu européen des challengers. Si nous réussissons, nous ferons notre entrée dans le cercle européen des leaders », souligne le dirigeant fondateur.

« A Paris, nous tentons clairement le hold-up. Si nous réussissons, nous entrerons dans le cercle européen des leaders »

L’entreprise n’en est pas à son « premier hold-up » sur le marché. Celle qui a commencé par mailler le Golfe de Saint-Tropez de ses bornes, a gagné son plus gros contrat il y a quelques mois : Electric 55 Charging a été choisie pour devenir la tour de contrôle du plus gros réseau de bornes de charge rapide en Europe, soit 1 200 bornes du groupement Nissan, Ikea, Auchan et BP.

50 bornes de recharge en exploitation

Si l’entreprise aime les gros coups, elle pose aussi depuis cinq ans les jalons de sa croissance future. Electric 55 Charging, qui compte 7 salariés, développe ainsi son propre réseau : elle compte déjà 50 bornes en exploitation, elle est le seul opérateur du Golfe de Saint-Tropez et y ouvrira, avant l’été, sa première borne de charge rapide, mais aussi 100 bornes d’un coup sur le domaine public.

Enfin, elle continue de mener d’autres projets sur des espaces privés recevant du public (hôtels, hôpitaux, entreprises) et est présente dans 15 pays et quatre continents. Cette expérience fait la différence sur un marché qui mêle mobilité, énergie et informatique, et sur lequel les barrières à l’entrée sont importantes.

« Au vu du marché grandissant des véhicules électriques et du nombre insuffisant d’infrastructures de recharge, nous apportons des solutions reproductibles, peu importe le territoire visé. Nous installons aussi les bornes à nos frais, nous en assurons la maintenance et nous nous rémunérons à la charge. Ce modèle est assez inédit dans le paysage actuel », détaille Romain Vincent.

Premier réseau privé de recharge pour tous

Ce modèle est aussi grand consommateur de fonds… Alors, fin 2017, le dirigeant a levé un million d’euros auprès de Patrice de Colmont, propriétaire du mythique Club 55, plage privée à Ramatuelle, et reste l’un des derniers acteurs en France à ne pas être capitalisés par un grand groupe.

Electric 55 Charging a multiplié son chiffre d’affaires par 10 au cours des deux dernières années (350 000 euros en 2018) et entend réaliser la même opération d’ici à 2020.

Mélissa Linger, responsable commerciale et Romain Vincent, dirigeant fondateur d'Electric 55 Charging.
Mélissa Linger, responsable commerciale et Romain Vincent, dirigeant fondateur d'Electric 55 Charging. — Photo : Hélène Lascols - Le Journal des entreprises