Industrie

Cannes : Pierre Lipsky : «Le spatial se transforme, Thales Alenia Space aussi »

Par Gaëlle Cloarec, le 14 octobre 2016

Le nouveau directeur du site cannois, Pierre Lipsky, entend bien pousser le co-engineering pour repositionner TAS en tant que leader dans les satellites télécoms. Interview...
Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises

Vous venez de prendre la direction du site de Cannes alors que le spatial subit, avec la montée en puissance du numérique, une transformation industrielle d'envergure. Comment appréhendez-vous cette nouvelle donne ?

En tant que directeur de site, il s'agit d'abord de donner les moyens aux équipes cannoises de Thales Alenia Space d'accompagner cette transformation, que ce soit en termes d'infrastructures ou de ressources humaines. Cela suppose également de travailler différemment avec nos clients, eux aussi touchés par ces changements, d'où la nécessité de pousser le co-engineering pour identifier au mieux leurs besoins afin d'offrir des produits compétitifs leur permettant de se démarquer. C'est d'ailleurs cette démarche de co-engineering qui est à l'origine du contrat signé en septembre avec LeoSat Entreprises, portant sur une nouvelle constellation de satellites. Nous avions l'habitude de travailler ainsi pour le scientifique. Pour les télécommunications, c'est relativement nouveau.

Cette volonté de co-engineering s'applique-t-elle aussi à vos partenaires et sous-traitants ?

Tout à fait. Eux-aussi s'inscrivent dans ce processus de transformation. C'est pourquoi nous avons reçu début septembre une quarantaine de PME locales - mais pas que - pour leur communiquer nos objectifs, notre vision du marché, nos besoins technologiques et d'innovation afin qu'elles puissent réagir, s'emparer des sujets et se positionner en amont des projets.

La transformation se fait aussi en interne avec, notamment, le cluster Innovation...

Cette démarche, qui a pour vocation d'accélérer le développement en interne de projets innovants, a déjà permis au groupe de remporter un appel d'offres au Bangladesh. A Cannes, cela va se traduire par la mise en place de design centers et de fablabs afin de faire cogiter les équipes, non plus en silo mais en mixant les secteurs.

Comment se profile l'année 2016 ?

On est sur la bonne pente par rapport à nos objectifs de croissance classiques, 2015 ayant été une année exceptionnelle. Y compris à Cannes, qui vient de remporter un contrat avec l'opérateur SES portant sur la connectivité aéronautique par satellite, sujet sur lequel nous avons l'ambition de devenir leader européen. Plus largement, l'un de nos objectifs prioritaires est de redevenir leader dans les satellites de télécommunications. A cet égard, on peut dire aujourd'hui que nous ne sommes plus dans le creux de la vague. Les récents contrats nous lient de nouveau avec les principaux opérateurs du secteur, ce qui génère de l'activité pour les années à venir.

Cela va-t-il se traduire par de nouveaux recrutements ?

Nous avions anticipé les derniers contrats conclus dans notre plan de recrutement 2016 qui prévoit l'arrivée sur Cannes de 200 personnes supplémentaires. 120 ont d'ores et déjà été recrutées. Toutefois, qui dit transformation, dit nouvelles compétences. C'est pourquoi, nous nous tournons désormais vers de nouveaux profils, issus de cursus universitaires ou d'autres pays.

Thales Alenia space


(Cannes) Directeur : Pierre Lipsky CA 2015 : 2,1 Mds € 2.000 personnes (7.500 monde) Tél. : 04 92 92 70 94 www.thalesaleniaspace.com

Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail