Marseille

Maritime

Bilan contrasté mais en hausse pour le port de Marseille-Fos en 2022

Par Nathalie Bureau du Colombier, le 24 janvier 2023

La nouvelle direction port de Marseille-Fos a présenté, ce 24 janvier, son bilan annuel marqué par une hausse de 3 % du trafic fret comparé à 2021 à 77 millions de tonnes. Si le GNL (Gaz naturel liquiéfié) connaît une croissance historique avec 8,5 millions de tonnes importées sur les terminaux méthaniers, les difficultés de la sidérurgie impactent, en revanche, les trafics de vracs solides.

Christophe Castaner, président du conseil de surveillance, et Hervé Martel, président du directoire du Grand port maritime de Marseille.
Christophe Castaner, président du conseil de surveillance, et Hervé Martel, président du directoire du Grand port maritime de Marseille. — Photo : Didier Gazanhes

Le nouveau tandem du Grand port maritime de Marseille (GPMM) incarné par Hervé Martel, président du directoire, et Christophe Castaner, président du conseil de surveillance, a choisi l’ancien silo à grains devenu salle de spectacles pour présenter le bilan annuel de l’activité de l’établissement public. "Un lieu emblématique, signe d’ouverture du port sur la ville. Les rapports entre le port et la ville continuent d’être un sujet de crispation, a expliqué Christophe Castaner qui, fin décembre, participait à une réunion de concertation avec les riverains sur le transfert des activités ferroviaires de la gare du Canet (appelée à fermer en 2024) à Mourepiane, à compter de 2024. Un véritable enjeu pour le port, à l’heure ou le report modal de la route vers le rail et le fleuve est devenu une priorité, tout comme la structuration de l’axe Rhône-Saône-Méditerranée voulue par le président de la République.

80 millions d’euros d’investissement en 2023

Parmi les chiffres clés du bilan de l’activité fret en 2022, la hausse de 4 % du nombre de conteneurs acheminés sur le rail (230 000 EVP - Equivalent Vingt Pieds). En revanche, le fluvial marque un recul pour la quatrième année consécutive. "Nous sommes à 90 000 EVP, avec comme objectif de monter à 400 000 EVP", souligne Christophe Castaner.

L’année 2022 a été marquée par un fort démarrage au premier semestre (+5 %) et un ralentissement de l’activité en deuxième partie de l’année, qui a eu pour effet de modérer la croissance à 3 % avec un trafic cumulé de 77 millions de tonnes. "L’année a été marquée par la guerre en Ukraine et par la poursuite de la crise sanitaire. Nous avons connu un record avec 8,5 millions de tonnes de gaz naturel liquéfié (GNL) importé. Nous avons su faire face à la rupture du lien avec la Russie", décrit le président du conseil de surveillance.

Deux fois plus de voyageurs qu'en 2021

Avec 45 millions de tonnes, le trafic de vracs liquides a progressé de 5 % en 2022. Autre record à l’actif du GPMM, la hausse de 3 % des flux conteneurisés avec 1,53 million d’euros et un retour à l’équilibre financier de Med Europe Terminal probablement grâce au transfert de la ligne Méditerranée Caraïbes de CMA CGM. En revanche, la suspension d’un des deux hauts fourneaux d’ArcelorMittal à Fos, en fin d’année, a touché fortement les flux de vracs solides (-3 % avec 11,4 millions de tonnes) avec le recul de 8 millions de tonnes. Hausse également des flux de remorques (+7 %) vers la Corse et le Maghreb et de véhicules neufs (+17 %).

Le port a accueilli 3 millions de voyageurs en 2022, le double de 2021 avec 1,51 million de passagers sur les lignes régulières et 1,43 million de croisiéristes (400 000 de moins qu’en 2019).

Le port, qui a réalisé 190 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2022, a investi sur la période 60 millions d’euros et annonce 80 millions d’euros pour 2023. Une majorité des projets étant en lien avec la transition énergétique (hydrogène, courant de quai, éolien flottant.). "Nous sommes à un moment de profondes transformations, je comprends les inquiétudes (de la CGT des dockers, NDLR) mais nous sommes à la fin d’un modèle de rente pétrolière et nous devons trouver des flux de substitution", conclut Christophe Castaner.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition