Tarn

Industrie

Les Ateliers Fourès s'offrent un écrin pour changer d'échelle

Par Marina Angel, le 08 septembre 2022

En forte croissance, Les Ateliers Fourès s’apprêtent à changer d’échelle. La maroquinerie tarnaise, labellisée "Entreprise du Patrimoine Vivant", prépare son déménagement dans de nouveaux locaux, au cœur d’une friche industrielle à rénover en plein centre de Graulhet.

Spécialisés dans la fabrication de sacs à main et petite maroquinerie sous sa propre marque, Les Ateliers Fourès jouent la carte du 100% made in France.
Spécialisés dans la fabrication de sacs à main et petite maroquinerie sous sa propre marque, Les Ateliers Fourès jouent la carte du 100% made in France. — Photo : Ateliers Fourès

À l’étroit dans ses 800 m2 de locaux en zone d’activités de Graulhet (Tarn), la maroquinerie Jean-Louis Fourès, plus connue sous le nom de sa marque commerciale Les Ateliers Fourès, a décidé d’acquérir et de rénover la friche Bourdariès, en plein centre de Graulhet. Cette friche industrielle d’un peu plus de 2 000 m2 est à l’abandon depuis plus de vingt ans. "Notre projet a du sens. Cette ancienne mégisserie témoigne du passé industriel de la ville. Nous souhaitons réinvestir ce lieu pour nous agrandir, en faire un nouvel écrin pour notre marque et l’ouvrir également au public", souligne Amandine Guy-Gras, codirigeante de l’entreprise.

Le projet, évalué à 2,3 millions d’euros, lauréat du fonds national "Friches industrielles", sera financé par l’État à hauteur de 500 000 euros. Il bénéficie aussi d’un accompagnement de la Région Occitanie et du soutien de la municipalité de Graulhet. Les premiers travaux de déblaiement, dépollution et sécurisation du site seront engagés fin 2022. Le chantier de rénovation et d’aménagement suivra en 2023. "Le déménagement est prévu pour l’été 2024", précise la cheffe d’entreprise.

Une croissance à deux chiffres

Cette relocalisation va permettre à l’entreprise de 40 salariés d’accompagner sa croissance. Depuis deux ans, Les Ateliers Fourès sont en pleine accélération. Le chiffre d’affaires est passé de 2,8 millions d’euros en 2020 à 3,4 millions en 2021 et la société table sur 5 millions d’euros à l’horizon 2025. D’ici là, l’effectif devrait être renforcé d’une quinzaine de personnes. Sur un marché très concurrentiel, la société décline ses propres lignes de sacs à main et de petite maroquinerie (portefeuilles, pochettes, porte-cartes, ceintures…) pour hommes et femmes, avec deux atouts dans sa manche : le label "Entreprise du patrimoine vivant" et le choix d’une fabrication 100 % made in France.

Créée en 1969 et reprise en 2016 par Amandine Guy-Gras et son conjoint Logan Guy, la société a fait évoluer ses gammes de produits, avec de nouvelles déclinaisons de couleurs et de nouvelles créations en cuir et toile. Elle a également engagé depuis 2021 un important programme de modernisation de son outil de production, avec le soutien financier de l’État (via France Relance) et de la Région Occitanie. Au programme : l’acquisition d’une douzaine de machines à coudre numériques et la mise en œuvre d’un nouvel ERP. Une machine de découpe numérique est également attendue pour le début de l’année prochaine.

Boutique en ligne

Positionnée sur le BtoB, la société, qui commercialise principalement ses produits auprès de détaillants spécialisés (avec un portefeuille de 700 clients), souhaite aussi développer la vente directe. Un responsable numérique vient d’être recruté pour refondre entièrement le site internet de l’entreprise, mettre en place une boutique en ligne et développer la notoriété de la marque sur les réseaux sociaux. Cette nouvelle dynamique devrait contribuer au développement de l’exportation, avec en parallèle la prospection ciblée de nouveaux marchés.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition